Patachou
Patachou © Radio France

Elle incarnait le Paris populaire de Montmartre. De son vrai nom Henriette Ragon, Patachou une des grandes voix gouailleuses de l'après-guerre s'est éteinte ce jeudi après-midi de Neuilly dans les Hauts-de-Seine.

"C'était une très vieille dame qui s'est éteinte doucement, gentiment, entourée de sa famille" a déclaré son fils Pierre Billon ce jeudi à l'AFP.

Pour Didier Varrod, le directeur de la musique de France Inter, Patachou était une artiste emblématique du music-hall français au vingtième siècle.

1'01

S Patachou réac Didier Varrod

Cette fille d'artisan, d'abord dactylo puis employée d'usine, prend en 1948 la direction d'un cabaret-restaurant à Montmartre, avec son mari Jean Billon, dont elle fait rapidement un haut lieu de la nuit parisienne.

Patachou découvreuse de talents

"Chez Patachou" a vu débuter de très nombreux artistes comme Jacques Brel ou Georges Brassens avec lequel elle a interprété "Maman, papa" en duo. Hugues Aufray ou Michel Sardou se sont aussi produits dans ce haut lieu de la chanson populaire qui a fermé ses portes dans les années 70.

"Chez Patachou" a vu débuter de très nombreux artistes comme Jacques Brel ou Georges Brassens avec lequel elle a interprété "Maman, papa" en duo.

Brassens évoque Patachou

0'56

Brassens parle de Patachou

Patachou donne de la voix

Soutenue par Maurice Chevalier, Patachou prend ensuite elle-même le micro, avec un répertoire de chansons réalistes ("La complainte de la Butte", "Gamin de Paris") ou de ritournelles légères ("le Tapin tranquille", "Douce Marijane").

En 1966, Patachou fait sa rentrée à Paris au cabaret "La Tête de l'art", puis en 1969 au restaurant de la Tour Eiffel, avant de mettre fin à sa carrière de chanteuse.

Patachou passe au cinéma

A partir des années 1980, Patachou est plus présente au cinéma et à la télévision. Le cinéma lui offre un grand rôle, celui d'une tenancière d'hôtel dans "Faubourg Saint-Martin" de Jean-Claude Guignet (1983).

Elle interprète une tueuse à gages dans "Cible émouvante" de Pierre Salvadori (1993), joue dans "Les Acteurs" de Bertrand Blier (1999) et "Pola X" de Leos Carax (1999). Elle est la grand-mère de Sophie Marceau dans "Belphégor" de Jean-Paul Salomé (2001), et est à l'affiche de "San-Antonio" de Frédéric Auburtin (2003).

Officier de la légion d'honneur et Commandeur des Arts et lettres, Patachou avait un seul fils, Pierre Billon, directeur artistique, parolier et compositeur qui a travaillé avec Michel Sardou et Johnny Hallyday.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.