Une perquisition est en cours au siège de la société Spanghero à Castelnaudary. Une quinzaine de gendarmes sont arrivés vers 16 heures à la demande du parquet de Paris. Ils devraient procéder à plusieurs auditions au sein même des locaux de l’entreprise impliquée dans l’affaire de vente frauduleuse de viande de cheval à la place de viande bovine.

Hier soir lors de sa rencontre avec les représentants syndicaux de Spanghero, le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll a indiqué qu’il disposait d'ores et déjà de plusieurs noms de responsables de l’entreprise qui pourraient être impliqués dans le trafic.

Découvrez les détails avec Philippe Lefebvre

Du cheval dans des produits Nestlé

Le groupe suisse Nestlé, numéro un mondial de l'alimentation, a retiré de la vente des pâtes surgelées au boeuf en Italie et en Espagne après que des tests ont révélé des traces d'ADN de cheval supérieures à 1%.

Buitoni
Buitoni © MAXPPP/MAXPPP / Christophe Petit Tesson

Le groupe suisse, qui avait déclaré la semaine dernière ne pas être touché par le scandale de la viande de cheval retrouvée dans des produits censés être du boeuf, a retiré des raviolis et des tortellinis au boeuf Buitoni, selon le Financial Times.

Les "Lasagnes à la Bolognaise Gourmandes", produites en France pour la restauration collective, seront également retirés de la consommation. Nestlé n'a pas commenté l'information.

Le scandale, qui a provoqué le rappel de nombreux produits et affecté la confiance faite à l'industrie alimentaire européenne, est apparu début février après la découverte en Irlande de viande de cheval dans des produits "au boeuf". __

Les précisions de Philippe Lefebvre

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.