les chances de trouver un repreneur pour petroplus seraient limitées
les chances de trouver un repreneur pour petroplus seraient limitées © reuters

La nuit a été difficile pour les 470 salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne qui attendent de savoir si des offres de reprise crédibles vont être déposées aujourd’hui.

L’angoisse est montée d’un cran, hier soir, quand Matignon, à l'issue de deux heures et demie d'entretien avec l'intersyndicale de la raffinerie, a annoncé que les chances de trouver un acheteur étaient désormais limitées.

Ecoutez le reportage de Laetitia Heuveline, sur le site de Petroplus

Mais ce matin, autre son de cloche avec la déclaration du ministre du redressement productif sur RTL.

Arnaud Montebourg annonce que l'Etat est prêt à une participation "minoritaire" dans la reprise de la raffinerie Petroplus et que la piste d'un repreneur libyen reste sérieuse.

Le ministre veut montrer que le gouvernement sera jusqu’au bout investi dans le dossier.

Marion L'Hour

C'est évidemment une bonne nouvelle pour l'intersyndicale, qui reprochait hier soir au gouvernement de de baisser les bras trop vite.

Yvon Scornet, porte-parole de l'intersyndicale de Pétroplus interrogé par Lucie Tui

Les candidats à la reprise ont jusqu'à 17h00 aujourd’hui pour déposer une offre auprès de l'administrateur judiciaire.

Lors de la dernière audition début novembre, une seule offre ferme de la société NetOil avait été déposée auprès du Tribunal commerce de Rouen.

Selon l'intersyndicale, NetOil est toujours candidat au rachat et de nombreuses sociétés se seraient déclarées intéressées, parmi lesquelles une société iranienne, frappée par des sanctions internationales mais qui "aurait tout pour plaire". Une piste qui parait pourtant être abandonnée pour des raisons diplomatique.

Le gouvernement reste prudent et se prépare à toutes les éventualités, selon la porte parole du gouvernement interrogée ce matin sur France Info

Najat Vallaud Belkacem

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.