[scald=211779:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - La France n'a que peu de chance de réduire son déficit public à 3% du PIB fin 2013, en raison d'une croissance économique probablement plus faible que prévu par le gouvernement, a estimé mardi le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud.

En présentant le rapport annuel de la Cour, il a souligné que la France pouvait en revanche atteindre les objectifs de réduction de son déficit structurel, qui évacue l'impact de la conjoncture.

"Dans ce contexte, la Cour considère qu'il y a nécessité pour les autorités responsables de l'Union européenne de préciser le poids respectif qu'il importe de donner aux critères de soldes effectif et de solde structurel", a-t-il déclaré.

Le gouvernement révisera d'ici avril sa prévision de croissance pour 2013, sans aucun doute à la baisse, la prévision actuelle de 0,8% étant très supérieure à celles des économistes et des institutions internationales.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.