le gouvernement demande à psa de revoir la retraite chapeau de philippe varin
le gouvernement demande à psa de revoir la retraite chapeau de philippe varin © reuters

Près de 21 millions d'euros : c'est ce que devait payer PSA pour son président, qui cèdera sa place à la tête du groupe en 2014. Une somme qui a fait polémique toute la journée... Jusqu'à ce que Philippe Varin lui-même renonce finalement à en bénéficier.

C'est ce qu'on appelle une "retraite-chapeau", provisionnée par le constructeur automobile alors qu'il est en pleine crise financière et structurelle. Et c'est le site Internet de la CGT de l'entreprise qui en a révélé le montant : 20.968.000 euros, mentionnés dans le document de référence 2012 de PSA au titre des engagements du régime de retraite des dirigeants.

PSA a eu beau préciser que Philippe Varin ne toucherait pas directement cette somme (elle correspond en fait à un montant brut total estimé pour les 25 prochaines années, et s'élèverait à 7;5 millions d'euros au total, selon un communiqué de PSA), plusieurs responsables politiques ont exprimé leur indignation et le gouvernement a demandé un réexamen du dispositif.

A l'Assemblée nationale, le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a affirmé qu'"il est hors de question que l'Etat donne son accord à la moindre rémunération exceptionnelle" de dirigeants de PSA.

Marche arrière

Philippe Varin, 61 ans, a perçu au titre de 2012 un salaire de 1,3 million d'euros, ayant renoncé à la part variable de sa rémunération depuis 2011. "A mon départ du groupe, le moment venu, je ne toucherai aucune indemnité de départ", a-t-il rappelé sur France Info, contestant également le chiffre de 21 millions d'euros.

Finalement, le patron de PSA a préféré abandonner, annonçant dans l'après-midi qu'il "renonce aux dispositions actuelles de ses droits à la retraite".

"Une décision sage", selon François Hollande.

La réaction de Philippe Houillon, député UMP du Val-d'Oise et co-auteur d'un rapport parlementaire sur les rémunérations des grands patrons (au micro d'Angélique Bouin)

PSA a brûlé trois milliards d'euros de trésorerie en 2012, et espère réduire de plus de moitié ses dépenses cette année.

Philippe Varin mange sa retraite-chapeau
Philippe Varin mange sa retraite-chapeau © IDÉ
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.