Pierre Gattaz, président du Medef et invité du 13h de France Inter, estime que l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République est un "renouveau".

Pierre Gattaz, président du Medef, estime que le programme d'Emmanuel Macron relève de la "flexi-sécurité"
Pierre Gattaz, président du Medef, estime que le programme d'Emmanuel Macron relève de la "flexi-sécurité" © AFP / ERIC PIERMONT

"C'est un renouveau, estime Pierre Gattaz, un nouveau président de 39 ans qui est pro-business, pro-Europe (...) Nous le MEDEF, ne serons ni opposants, ni partisans, nous serons bienveillants car il va dans la bonne direction : il est urgent de faire les réformes".

"Macron, c'est un mélange de Tony Blair et de social democratie", poursuit-il : "il faut créér un modèle français"

Il faut écouter les deux populations, les chefs d'entreprises et les salariés, travailler sur la formation tout au long de la vie

Gouverner par ordonnance, la bonne méthode ?

Pierre Gattaz a confiance dans les méthodes du prochain président : "Emmanuel Macron a expliqué ses reformes, contrairement à François Hollande. C'est un programme de flexi-sécurité (...) plus on tardera à le faire, moins la France se réveillera". "Il faut prendre en compte la formation permanente des salariés, répète le patron des patrons, en rappelant à ce sujet que "trois des partenaires sociaux sont plutôt réformistes", et que "la CFDT va avoir un rôle majeur".

Le mot-clé, c'est la confiance dans les forces économiques du pays

"Pour réduire les impots, il faut faire la mère des réformes : baisser les dépenses publiques", explique Pierre Gattaz, qui donne aussi son avis sur les négociations post-Brexit avec la Grande-Bretagne : "Il faut continuer de travailler avec eux, mais être ferme avec les négociateurs".

La confiance est fondamentale : alors les investisseurs pourront revenir en France (...) pour arrêter le French-bashing

►ÉCOUTER | L' interview de Pierre Gattaz dans son intégralité

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.