Le conseil de surveillance a validé le plan stratégique du groupe nucléaire qui ira donc jusqu'en 2015. Un plan drastique. En France, pas de licenciements, mais plutôt un gel des recrutements... Régis Lachaud

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.