EXCLU FRANCE INTER: Pour trois Français sur quatre, le gouvernement n'en fait pas assez contre les inégalités salariales hommes-femmes. Et pour un tiers des femmes, ces inégalités n'ont jamais été aussi criantes, selon un sondage Ifop dont France Inter publie les résultats en exclusivité.

Pour 82% des Françaises, le gouvernement n'en fait pas assez pour endiguer les inégalités salariales entre les hommes et les femmes.
Pour 82% des Françaises, le gouvernement n'en fait pas assez pour endiguer les inégalités salariales entre les hommes et les femmes. © Maxppp / PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Dans le détail, 73 % des Français pensent que le gouvernement n'agit "pas suffisamment" pour endiguer les inégalités salariales. Ce jugement est partagé par 82 % des femmes et 63 % des hommes, selon ce sondage Ifop commandé par la newsletter féministe "les Glorieuses" et l'agence de pub "Mad and Women". A contrario, pour un gros quart des Français (27 %), le gouvernement en fait "suffisamment" sur cette question.

Pour 27 % des Français (et 35 % des femmes), les inégalités salariales entre les hommes et les femmes n'ont même "jamais été aussi répandues qu'aujourd'hui". Et pour deux tiers des Français (67 %), elles "sont une réalité", même si elles diminuent "nettement" d'année en année.

"À ce rythme là nous arriverons à l'égalité en 2168"

Les femmes européennes gagnent, en moyenne, 16 % de moins que les hommes, selon une étude d'Eurostat. En France la différence de salaire est de 15,2 %, selon la même source. "C’est toujours mieux qu’en 2011, puisque nous étions alors à 15,7% Mais à ce rythme là, nous devons attendre 150 ans arriver à une égalité soit 2168", écrit la newsletter féministe les Glorieuses qui a lancé le hashtag #6novembre15h35 sur Twitter, heure et date qui correspondent, selon elle, au moment où les femmes commencent à travailler "gratuitement".

Le 7 Novembre 2016, le collectif Les Glorieuses a organisé un rassemblement à Paris pour lutter contre les inégalités salariales entre hommes et femmes.
Le 7 Novembre 2016, le collectif Les Glorieuses a organisé un rassemblement à Paris pour lutter contre les inégalités salariales entre hommes et femmes. © Maxppp / IP3 PRESS

Les Glorieuses et l'Ifop ont testé différentes idées pour réduire ces inégalités salariales. La mesure qui a la préférence des personnes interrogées est "l'obligation pour les entreprises de transparence des salaires", jugée "efficace" par 73 % des Françaises et des Français.

À noter que les hommes sont plus enclins (66 %) à penser qu'il serait efficace de mettre en place "un congé paternité d'une durée équivalente à celle du congé maternité" que les femmes (61 %). Cette mesure permettrait d'équilibrer les interruptions de carrières pour les parents des deux sexes, car les écarts se creusent au moment de la naissance du premier enfant, selon Les Glorieuses.

Deux tiers des Français (63 %) pensent enfin que la mise en place "d'un certificat d'égalité obligatoire pour les entreprises" serait efficace pour réduire les inégalités.

Du coté des entreprises, de plus en plus d'accords tiennent compte de ces disparités et des dispositifs se mettent en place pour réduire l'écart. Du côté de l'État, des sanctions possibles à l'avenir sont évoquées par le gouvernement, pour pénaliser les sociétés où les écarts seraient flagrants.

À ce sujet, 61 % des personnes interrogées se déclarent "plutôt" ou "tout à fait" enclines à refuser de postuler au sein d'une entreprise qui figurerait sur une liste officielle des entreprises qui respectent le moins les égalités salariales hommes-femmes.

Ce sondage a été mené en ligne du 23 au 24 octobre 2018 auprès d'un échantillon de 1.014 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.