Les prix du gaz vont augmenter de 2,6% en moyenne au 1er décembre. Une hausse due à l'augmentation du prix du baril de pétrole.

Le gaz va augmenter de 2,6% en moyenne au 1er décembre
Le gaz va augmenter de 2,6% en moyenne au 1er décembre © Maxppp / SANCKE JEAN-RENAUD

Se chauffer et cuire sa nourriture vont coûter plus cher à partir de ce jeudi. Les tarifs réglementés du gaz d'Engie (ex-GDF Suez) concernant sept millions de consommateurs, augmenteront de 2,6% hors taxes au 1er décembre.

La hausse sera de 0,9% pour le gaz utilisé uniquement pour la cuisson, de 2,6% pour les consommateurs l'utilisant pour le chauffage uniquement et de 1,6% pour ceux qui l'utilisent pour les deux. Selon la Commission de régulation de l'énergie, cette hausse répercute l'évolution du coût d'approvisionnement d'Engie depuis le 1er novembre, soit 1,30 euro supplémentaire par mégawat heure (MWh).

Depuis le 1er janvier 2016, les tarifs ont globalement baissé en moyenne de 3,4%. Les tarifs réglementés du gaz n'incluent pas les diverses taxes et comprennent les coûts d'approvisionnement d'Engie. Depuis plusieurs années, les tarifs du gaz sont révisés tous les mois, selon un calcul complexe qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole. Or le baril, après avoir chuté dans des proportions importantes au début de l'année, est reparti à la hausse depuis quelques semaines. La loi impose que les coûts d'approvisionnement d'Engie soient intégralement répercutés auprès du consommateur.

Le prix du gaz augmente au 1er décembre 2016
Le prix du gaz augmente au 1er décembre 2016 © Visactu / Visactu

C’est Engie qui propose les augmentations de tarif. La Commission de régulation de l’énergie, instance indépendante, vérifie que cette hausse est conforme à ce que prévoit une formule de calcul prenant en compte le prix du pétrole brut, celui du gazole, celui du fioul lourd et le taux de change. Si tout est conforme la commission donne son feu vert.

La France se fournit à 90% dans quatre pays : la Norvège, les Pays-Bas, la Russie et l’Algérie. Les prix inscrits dans les contrats (à long terme) sont indexés sur le prix du pétrole. Les 10 % restant viennent du marché libre où les prix sont fixés en temps réel.

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.