Pour Jean-Michel Six, chef économiste de Standard and Poor's pour l'Europe, il s'agit d'une décision logique, qui n’est pas une sanction mais une incitation. Il est interrogé par Arnaud Racapé

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.