Pour Jean-Michel Six, chef économiste de Standard and Poor's pour l'Europe, il s'agit d'une décision logique, qui n’est pas une sanction mais une incitation. Il est interrogé par Arnaud Racapé

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.