Un rapport remis ce lundi au gouvernement tire les premières conclusions de l'expérimentation du bulletin de salaire simplifié. Près de 90% des salariés s'en disent satisfaits.

En 2018 toutes les entreprises auront adopté un nouveau bulletin de salaire
En 2018 toutes les entreprises auront adopté un nouveau bulletin de salaire © Maxppp / PhotoPQR / L'Alsace

Le bulletin de salaire simplifié n’entrera en vigueur qu’en 2018 pour la totalité des salariés, mais d’ores et déjà près de 100.000 employés l’ont expérimenté, dans dix entreprises qui ont accepté de le tester en 2016. Et les premiers retours de ces sociétés de 650 à 47.000 salariés (BNP Paribas, Safran, Saint-Gobain, etc.) sont plutôt bons.

Dans un rapport remis ce lundi au gouvernement, 88,3% des salariés qui ont expérimenté la nouvelle feuille de paie s’en disent “satisfaits”. Et surtout, “plus de 85% la jugent lisible et compréhensible”, selon le rapport, ce qui correspond à l’objectif du gouvernement : “rendre compréhensible le bulletin de salaire à chaque salarié et faciliter la vie de l’entreprise”, comme l’affirmait début 2016 le site web dédié à cette réforme.

Le rapport émet toutefois quelques réserves, appelant à apporter quelques changements d’ici à la généralisation du modèle en 2018. Depuis le début de cette année, le bulletin de paie simplifié a été étendu aux entreprises de plus de 300 salariés.

Qu’est-ce qui va vraiment changer ?

Si vous ne faites pas partie d’une entreprise qui a déjà mis en place ce type de bulletin de salaire, vous le découvrirez dans les mois à venir. Plusieurs éléments seront modifiés par rapport au bulletin actuel :

  • Le regroupement des cotisations : c’est l’une des principales nouveautés de ce bulletin simplifié, ou en tout cas la plus visible à l’oeil nu. La liste des cotisations salariales est désormais subdivisée en grandes catégories (Assurance santé, assurance accidents du travail, assurance retraite, allocations familiales, assurance chômage). C’est le changement plébiscité par les utilisateurs qui font déjà l’expérience de ce nouveau modèle : 78% d’entre eux s’en sont dit satisfaits.
  • Sur une même ligne, vous pourrez désormais lire le montant total versé par votre employeur pour vous rémunérer, c’est-à-dire la somme du salaire net + des cotisations salariales + des cotisations patronales. Cette mesure-là aussi apparait comme très utile aux yeux de ceux qui l’ont déjà testée, selon le rapport rendu ce lundi.
  • Moins de colonnes : celles qui sont les moins significatives pour les salariés ont disparu. C’est le cas notamment de la colonne qui indique le taux des charges patronales. Seule subsiste celle qui indique les montants en euros.
  • Moins de lignes aussi : c’est la mesure qui a le moins convaincu les salariés qui ont participé à l’expérimentation. La simplification du bulletin de salaire a notamment fait disparaître les références des organismes auxquels sont versées les cotisations, comme les mutuelles ou les caisses de retraite. Selon le rapport remis ce lundi, 46% des salariés regrettent cette suppression.

Ce même rapport préconise aussi d’ajouter certaines informations qui seront liées, dès 2018, à l’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu : le “montant net avant impôt sur le revenu”, le “taux de prélèvement”, le “montant de l’impôt”, mais aussi le “montant qui aurait été versé avant impôt sur le revenu”, par exemple.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.