Le berceau de la marque Peugeot, l’usine de Sochaux, devait être épargnée par le plan de 4000 suppressions de postes. Il n'en n'est rien. Selon la CGT, près de 1000 postes pourraient disparaître.

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.