psa embauchera davantage que prévu à mulhouse
psa embauchera davantage que prévu à mulhouse © reuters

Pour sortir de sa situation financière délicate, PSA Peugeot Citroën doit trouver un investisseur solide à l'international. Selon Les Echos , le constructeur français aurait mandaté deux banques pour évaluer un rapprochement avec le chinois DongFeng, son allié depuis vingt ans.

Le journal évoque plusieurs options dont une prise de participation directe de DongFeng lors d'une augmentation de capital.

Chercher des appuis à l'international est essentiel pour le constructeur automobile français malmené sur le marché européen. PSA Peugeot Citroën a enregistré une baisse de 17.9% sur le mois d'août pour la vente de voitures neuves, -12.3% sur les six premiers mois de l'année 2013 soit la plus forte baisse des constructeur européens selon les chiffres de l'ACEA, l'association européenne des constructeurs automobiles. Sur la même période, Renault, a perdu 2.2% depuis janvier, l'ensemble des constructeurs européens ont reculé de 5.2% ces six derniers mois malgré un rebond en juillet.

POUR ALLER PLUS LOIN:> Les chiffes (en anglais) de vente des constructeurs automobiles

Pour redresser ses ventes en Europe, PSA Peugeot Citroën est déjà allié depuis 2012 à l'américain General Motors qui possède 7% de son capital. Une autre alliance avec le chinois DongFeng, qui a trois usines en commun avec PSA, pourrait ne pas être du goût de GM lui aussi engagé avec un autre partenaire chinois, SAIC. SAIC qui est déjà intervenu dans la politique de GM vis-à-vis de PSA, pourrait également s'opposer à un autre rapprochement franco-chinois. General Motors dispose d'une clause suspensive dans le cas où un autre partenaire prendrait plus de 10% du capital de PSA.

Avec cette alliance, PSA récupérerait du cash et vendrait ses voitures en Asie dit Bruce de Galzain

Exercice d'équilibriste

De son côté Dongfeng pourrait lui aussi se retrouver lié à ses autres partenaires du secteur, les japonais Nissan et Honda, le coréen Kia et bientôt le français Renault. Les banques mandatées par PSA Peugeot Citroën vont donc se livrer à un exercice d'équilibriste.

D'après les Echos , PSA Peugeot-Citroën constituerait deux partenariats distincts, l'un avec General Motors concentré sur l'Europe, l'autre avec Dongfeng tourné vers les pays émergents notamment l'Asie. Le constructeur chinois apporterait de la trésorerie contre des transferts d'actifs.

Le groupe PSA ne souhaitait pas hier soir commenter cette possible alliance alors que se déroulent les négociations sur un futur contrat social. Des salariés ont débrayé une heure à l'appel de la CGT sur le site de la maison mère à Sochaux. Des salariés d'Aulnay-sous-Bois, dont le site doit fermer en 2014, ont aussi manifesté ce matin devant le siège de PSA avenue de la Grande armée à Paris.

POUR ALLER PLUS LOIN:> Les salariés de PSA Sochaux débrayent contre le contrat social

Le capital de PSA Peugeot Citroën
Le capital de PSA Peugeot Citroën © Idé
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.