Le site de vente de chaussures en ligne Spartoo rachète la chaîne de magasins André, cédée par Vivarte. Fondée en 2006 à Grenoble, l'ex-startup s'engage dans un mouvement déjà adopté par d'autres, jusqu'aux géants du e-commerce.

Les boutiques André resteront des boutiques André, même rachetées par Spartoo.
Les boutiques André resteront des boutiques André, même rachetées par Spartoo. © AFP / Philippe Huguen

Cédée par le groupe Vivarte, l'enseigne de chaussures André, créée en 1896, a trouvé son repreneur : il s'appelle Spartoo, et est né en 2006. Vendredi, la jeune entreprise grenobloise s'est engagée, à l'occasion de son entrée "en négociations exclusives" pour le rachat, à reprendre tous les magasins André, sauf un à Paris. Soit 120 boutiques et quelque 700 salariés.  

Selon le projet de rachat de Spartoo, la marque André ne disparaîtra pas au profit de Spartoo, qui par ailleurs possède depuis 2015 une douzaine de magasins physiques à son nom. En revanche, il sera possible de récupérer, dans une boutique André, sa commande effectuée chez Spartoo, avec un système de "click-and-collect".  

L'enjeu : le "web-to-store" 

Le "web-to-store" est en effet un enjeu central pour les enseignes de commerce en ligne, ces dernières années. Que signifie ce terme ? Il désigne cette action, que nous avons tous réalisée un jour, consistant à effectuer un repérage sur le web avant d'aller faire ses achats en magasin. Ce qui englobe autant les achats à collecter en magasin que la vérification du stock ou tout simplement l'adresse du magasin le plus proche.  

Pour ne pas perdre les utilisateurs qui utilisent le web comme première étape de l'achat, les entreprises du commerce en ligne ont donc tout intérêt à déployer des stratégies d'accompagnement de leur client du web vers le magasin.  

Amazon, le modèle venu d'Amérique 

L'enseigne la plus en pointe dans ce domaine, c'est Amazon : le géant a tout simplement racheté l'intégralité d'une enseigne américaine de grande distribution, Whole Foods, spécialisée dans le bio (460 magasins), en juin 2017, pour développer son programme de livraison ultra-rapide de produits frais, Amazon Fresh. Résultat : selon une étude relayée par La Tribune, les ventes d'Amazon Fresh ont bondi de 35% en quatre mois, et les visites de Whole Foods ont également augmenté.  

En France, plusieurs enseignes se sont lancées dans l'aventure de la vente physique (le "retail" en anglais), comme LDLC dans le secteur de l'informatique ou Made.com pour l'ameublement.  

Mais sans acheter complètement des locaux à eux, plusieurs enseignent nouent des partenariats pour déborder Internet et se retrouver "dans la vraie vie", comme CDiscount que l'on retrouve dans certains rayons des magasins Casino, ou Rue Du Commerce qui, racheté par Carrefour, propose également ses produits en retrait dans tous les magasins Carrefour... soit un peu plus d'un millier de points de vente.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.