La Grèce reste bien dans la zone euro
La Grèce reste bien dans la zone euro © Reuters

La Grèce et l'Eurogroupe ont finalement trouvé un accord vendredi soir. Athènes pourra compter sur l'aide financière de la zone euro pour 4 mois de plus. Mais à condition de poursuivre son programme de réformes. François Hollande salue un bon compromis.

La troisième réunion en moins de dix jours a donc été la bonne. Après de longues et difficiles négociations entre la Grèce et les 18 autres pays de la zone euro, un accord a pu être trouvé.

L'Europe s'engage à prolonger le financement de la Grèce pour quatre mois supplémentaires. Mais pas question de verser l'argent sans contreparties.

Athènes plie sous la pression de Berlin

Pour recevoir son chèque, la Grèce devra poursuivre ses réformes structurelles et respecter ses engagements financiers. D'ici lundi soir, Athènes devra présenter une liste de réformes qui devra être approuvée par ses créanciers. Ce n'est qu'à ce moment-là que l'aide financière sera débloquée.

François Hollande salue un bon compromis

"C'est un bon compromis pour la Grèce et pour l'Europe" estime le Président de la République ce samedi matin en marge du salon de l'agriculture. "La bonne solution, c'est de laisser le temps à la Grèce pour que ses réformes soient engagées et que le respect des électeurs grecs soit aussi préservé."

Réaction mitigée de la presse grecque

Ce matin, tous les journaux du pays reviennent sur cet accord obtenu à l'arraché à Bruxelles. Pour la presse, c'est la preuve que les relations sont très difficiles entre Athènes et l'Eurogroupe. Et si cet accord permet un répit de 4 mois, ce n'est que repousser d'autant le nouveau bras de fer.

Pour les journaux de centre-gauche, en revanche, c'est une nouvelle ère qui s'ouvre pour la Grèce. Le pays devra certes faire de nouvelles réformes, mais il n'y aura ni baisse des salaires, ni baisse des retraites et ni hausse de la TVA.

Revue de presse grecque par Angélique Kourounis

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.