Avec la crise, le chômage des jeunes risque d’exploser. Particulièrement à la rentrée, quand plus de 700 000 d'entre eux arriveront sur le marché du travail. En France, des concertations avec les partenaires sociaux ont débuté. C’est l’un des dossiers prioritaires pour le nouveau gouvernement.

L'emploi des jeunes sera un enjeu majeur dans la crise post Covid-19
L'emploi des jeunes sera un enjeu majeur dans la crise post Covid-19 © AFP / PHILIPPE HUGUEN

Les jeunes ne doivent pas être une génération sacrifiée. Ce constat est évidemment partagé, tant le risque est grand pour tous ceux qui vont arriver sur le marché du travail dans les mois qui viennent. 

Pour soutenir l'emploi des jeunes, le gouvernement a d'abord décidé de passer par l'apprentissage. Pour inciter les chefs d’entreprise à conserver ou à prendre un apprenti à la rentrée, une aide de 5 000 euros leur sera octroyée s’ils embauchent un apprenti mineur, 8 000 euros s’il est majeur. "L'objectif, c'est le zéro coût pour l'entreprise", avait défendu le ministère du Travail. Le plan avait été salué même si certains syndicats auraient aimé que cette aide soit conditionnée à une embauche ensuite. 

Car le problème est bien là. Les employeurs sont prudents. Ils regardent la fin de l’année avec appréhension et s'ils ne sont pas obligés de licencier, ils n’auront pas pour autant tendance à recruter. Le ministre de l'Economie et des Finances s'attend à 800.000 emplois « au minimum » supprimés d'ici au 31 décembre. Des concertations étaient donc lancées entre le ministère du Travail et les partenaires sociaux ; une multilatérale annoncée pour cette semaine. 

Il est question de garantie jeunes, de renforcer les dispositifs d'accompagnement, les effectifs de Pôle emploi. Le gouvernement entend surtout réduire le coût d'embauche d'un jeune et deux options sont sur la table : une prime à l'embauche ou une exonération de charges salariales. La deuxième option étant beaucoup plus coûteuse. Le calendrier sera-t-il bousculé par le nouveau gouvernement ? Les arbitrages différents ? Réponse dans les jours qui viennent. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.