Divorce
Divorce © Fotolia

En France, alors que les divorces progressent fortement (près de 300 000 couples se sont séparés en moyenne chaque année entre 2009 et 2012 selon l'Insee) le constat est clair : homme ou femme, chacun perd financièrement dans la séparation (finis les partages des dépenses de la vie à deux) : l'année suivant la rupture ou le divorce, le niveau de vie des divorcées baisse très sensiblement (environ 20%)

Le niveau de vie des divorcés baisse, lui, de 3%.Se séparer, personne n’y gagne. Les enfants d’abord : un enfant sur cinq vit aujourd’hui sous le seuil de pauvreté et ils sont un sur trois dans les familles monoparentales.Les femmes ensuite : elles perdent plus d’un tiers de leur pouvoir d’achat après la séparation. Ce manque à gagner est réduit de quinze points une fois les prestations sociales et la pension alimentaire versées. D’une manière générale, le couple protège de la pauvreté : quatre familles monoparentales sur dix vivent sous le seuil de pauvreté. Elles sont moins de deux sur dix quand les foyers sont recomposés. Et c’est là où les inégalités femmes-hommes sont les plus criantes : les femmes ont deux fois moins de chance de se remettre en couple quand elles ont un enfant en bas âge. Pour les hommes, la paternité ne change rien.

►►► CONSULTER |Le rapport de L'Insee sur le niveau de vie des divorcés (Pdf)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.