alstom devrait donner plus de temps à siemens pour finaliser son offre
alstom devrait donner plus de temps à siemens pour finaliser son offre © reuters
**La conseil d'administration d'Alstom a choisi mardi soir d'accepter l'offre de General Electric (GE) pour le rachat de ses activités d'énergie. Mais le groupe français n'a pas totalement fermé la porte à Siemens.** Alstom a décidé de ne pas entrer en négociations exclusives avec le groupe américain GE, se laissant ainsi des marges de manœuvre pour examiner d'autres offres qui pourraient lui être présentées. Siemens est donc encore officiellement dans la course. ### La chimère de "l'Airbus de l'énergie" Les partisans d'une alliance avec l'Allemand Siemens font valoir qu'il vaudrait mieux adosser le groupe français à son concurrent allemand afin de conserver le savoir-faire d'Alstom en Europe. Une idée battue en brèche par de nombreux experts parmi lesquels l'économiste Olivier Passet, interrogé par Bruce de Galzain du service économie de France Inter. > L'état vend une vitrine au public
►►► **ALLER PLUS LOIN | [Rachat d'Alstom : quand Siemens s'en mêle ](http://www.franceinter.fr/depeche-rachat-dalstom-quand-siemens-sen-mele)** Surveillé de près par le gouvernement soucieux de préserver l'emploi, le conseil d'administration d'Alstom s'était réuni hier en fin de journée pour examiner les propositions de GE et de Siemens. **Après plus de trois heures de réunion, le groupe français a confirmé que l'offre de General Eletric lui convenait parfaitement. Le récit de Véronique Julia, journaliste au service éco de France Inter.**
GE propose de racheter le pôle énergie d'Alstom pour environ 12,35 milliards d'euros. [Le chiffre a été officiellement confirmé ce mercredi matin dans un communiqué.](http://www.alstom.com/press-centre/fr/2014/4/alstom-etudie-ladossement-de-ses-activites-energie-a-ge-et-la-constitution-dun-leader-ferroviaire-autonome-et-puissant/) Les dirigeants d'Alstom précisent, par ailleurs, qu'un comité indépendant procédera d'ici fin mai à "un examen approfondi" de l'offre de General Electric. **Le dossier n'est donc pas encore refermé. Le ministre de l'Économie, Arnaud Montebourg, s'en est félicité ce matin devant la commision des affaires économiques de l'Assemblée.** > L'intervention du gouvernement a permis l'amélioration de l'offre de General Electric et la possibilité d'ouvrir le choix.
### GE promet de créer des emplois en France En attendant, le groupe américain s'est engagé auprès de François Hollande à faire croître le nombre d'emplois dans l'Hexagone en cas de rachat de la branche énergie d'Alstom, qui représente 70 % du chiffre d'affaires total du groupe et emploie 9.000 salariés. **Jeffrey Immelt, la patron de GE, a écrit au président de la République pour tenter de le rassurer. Le détail de cette lettre avec Véronique Julia.**
Le gouvernement a de nouveau tenté mardi de peser sur le dossier en recevant les syndicats et en annonçant avoir saisi l'Autorité des marchés financiers pour demander au conseil d'administration d'Alstom "une égalité de traitement stricte" entre l'offre de Siemens et celle de GE. ►►► **A LIRE AUSSI | [Arnaud Montebourg saisit l'AMF ](http://www.franceinter.fr/depeche-alstom-arnaud-montebourg-saisit-lamf)** Le rachat de la branche énergie du groupe français va prendre encore un peu de temps. Une longue période de tractations s'ouvre, explique**Bernard Jacquillat, économiste et professeur à Sciences Po Paris :** > C'est loin d'être terminé, car General Electric va devoir faire une OPA (offre publique d'achat) sur l'ensemble des titres. GE devra ensuite séparer l'activité qu'il souhaite obtenir de l'activité transports d'Alstom. (...) Puis ce sera aux actionnaires de se prononcer.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.