SFR racheté par numéricable ?
SFR racheté par numéricable ? © Reuters

Le conseil de surveillance de Vivendi a examiné les offres de reprises de sa filiale mobile SFR et a engagé jeudi 14 mars des négociations exclusives avec le groupe Numericable. Effet en cascade, Free ne pourra racheter les fréquences de Bouygues.

Altice, maison-mère de Numéricable l'a emporté en proposant 11,75 milliards d'euros en numéraire ainsi qu'une participation de 32% dans la nouvelle entité Numericable-SFR. La période de négociations exclusives s'étalera sur une durée de trois semaines à l'issue desquelles le conseil de surveillance du groupe de télécoms et de divertissement se réunira à nouveau.

Le conseil a publié un communiqué pour expliquer les raisons de son choix :

Il (le conseil) estime que cette offre est la plus pertinente pour les actionnaires et les salariés du groupe et qu'elle offre la meilleure sécurité d'exécution.

La journaliste de France Info Julie Bloch-Lainé explique les conséquences de ce choix :

L'échec de Bouygues... et de Montebourg

Le choix a été fait lors d'une réunion ce vendredi à 11h00. Les discussions se sont déroulées sous la houlette de Jean-René Fourtou, président du conseil de surveillance, et de Vincent Bolloré, son successeur. Dans le même sens, le comité spécial chargé par Vivendi d'examiner les offres de reprises de sa filiale mobile SFR avait donné jeudi 14 mars sa préférence à celle présentée par le groupe Numericable.

► ► ► ALLER PLUS LOIN |Ce vendredi, c'était l'heure du choix pour SFR

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg n'avait pas caché jeudi sa préférence pour l'offre de Bouygues, estimant que le rachat de SFR par Numéricable poserait un "problème fiscal" :

Il y a un problème fiscal puisque Numericable a une holding à Luxembourg, son entreprise (de Patrick Drahi, ndlr) est cotée à la Bourse d'Amsterdam et sa participation personnelle est à Guernesey et que lui-même réside en Suisse.

histoire telephonie mobile
histoire telephonie mobile © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.