La Maison de la Radio toujours en grève
La Maison de la Radio toujours en grève © Valeria Emanuele

La rencontre entre syndicat (CFDT, CGT, SNFORT, SUD, UNSA) et la direction a duré sept heures samedi, mais il n'y a pas eu d'avancées permettant la levée des préavis.

La musique est donc repartie de plus belle à Radio France et ceci jusqu’à au moins mardi.

La rencontre entre l'intersyndicale CFDT, CGT, SNFORT, SUD, UNSA et la direction n’a rien donné ou presque. Il faut préciser que la négociation se tient sur la base des préavis déposés il y a 19 jours et non sur le plan social confirmé par Fleur Pellerin vendredi soir et qui sera détaillé par Mathieu Gallet mercredi au CCCE extraordinaire, en même temps que le "plan stratégique" pour Radio France, tel que le Contrat d'objectifs et de moyens (COM) 2015-2019 va le prévoir.

►►►LIRE | Quand Fleur Pellerin écrit à Mathieu Gallet

A la lecture du courrier que la ministre a envoyé à Mathieu Gallet, on a appris que la fusion ou la cession d’un des deux orchestres n’aurait pas lieu. La Tutelle espère juste les voir "maigrir" pour participer à la diminution souhaitée de la masse salariale de l’entreprise - elle représente aujourd'hui 60% de son budget -. Fleur Pellerin a donc validé un plan de départ volontaires et des mesures d’âge pour 300 à 380 personnes. Une diminution des effectifs qui pose question. Même si elle se réorganise, Radio France pourra-t-elle maintenir ses objectifs avec mons de personnel ?

Validé également par la Tutelle, la modification du cahier des charges publicitaire et l’arrêt des ondes longues et moyennes ainsi qu’une dotation spécifique pour les travaux de réhabilitation encore non chiffrée.

Le but étant, après la diminution de la dotation de l'Etat, d’économiser 50 millions d’euros nécessaires à la poursuite des activités de la Maison Ronde et de ses sept chaînes et quatre formations musicales (deux orchestres, les choeurs et la Maîtrise).

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.