La mobilisation est à la hauteur du choc et de l'émotion provoquée par l'incendie qui a détruit ce lundi une grande partie de la cathédrale Notre-Dame : dans les heures qui ont suivi, des appels aux dons ont été lancés par plusieurs organismes, associations et particuliers du monde entier.

La Fondation du patrimoine est l'un des quatre organismes sollicités pour mener à bien la souscription nationale
La Fondation du patrimoine est l'un des quatre organismes sollicités pour mener à bien la souscription nationale © Radio France / Capture d'écran

La souscription nationale

Quatre organismes vont être chargés de collecter les dons de la souscription nationale. L'un de ces organismes est public, il s'agit du Centre des monuments nationaux, qui dépend du ministère de la Culture. Les trois autres sont privés, il s'agit de la Fondation de France, de la Fondation Notre-Dame, et de la Fondation du patrimoine. L'ensemble des fonds collectés sera dévolu à la reconstruction de la cathédrale. Ces quatre sites seront regroupés sur un portail unique, dont le nom reste à définir. Le conseil des ministres de ce mercredi sera entièrement consacré à la reconstruction de Notre-Dame, et sera suivi d’une réunion à l’Élysée sur le lancement de la souscription nationale.

Réclamée dès le milieu de soirée par plusieurs responsables politiques, dont le chef de file des sénateurs Les Républicains Bruno Retailleau, le lancement d'une souscription nationale a été confirmé peu avant minuit ce lundi par Emmanuel Macron. "Cette cathédrale, nous la rebâtirons tous ensemble", a déclaré le président de la République, "Dès demain, une souscription nationale sera lancée et bien au-delà de nos frontières nous ferons appel aux plus grands talents qui viendront y contribuer, et nous rebâtirons Notre-Dame".

Un peu plus tôt, la Fondation du patrimoine annonçait la mise en place d'une collecte nationale. Cet organisme privé se donne pour mission principale d'aider au financement de la préservation et de la restauration du patrimoine de proximité, via des campagnes de dons. C'est à ce titre qu'il est associé à la mission de Stéphane Bern et qu'il perçoit une partie des recettes du Loto du patrimoine.

Les collectes certifiées sur les sites de cagnottes en ligne

  • Leetchi

Le site leetchi.com a annoncé que les frais de fonctionnement seraient offerts pour toutes les cagnottes certifiées. 

Ce mardi midi, la plateforme avait accordé son label de confiance à trois d'entre elles. La plus importante, baptisée "Financement des réparations de Notre-Dame de Paris", avait réuni à cette même heure près de 20 000 euros, grâce aux dons de plus de 800 participants. Les deux autres, "Reconstruisons Notre-Dame de Paris" et "Cagnotte pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris", affichaient respectivement plus de 3 500 et 1 500 euros. Mais des centaines d'autres initiatives, pour le moment non garanties par la plate-forme, ont fleuri sur Leetchi. Si certaines affichent quelques centaines d'euros récoltés, la plupart sont pour le moment vides.

  • Le pot commun

Sur le site lepotcommun.fr, c'est la cagnotte de l'association Observatoire du patrimoine religieux qui a été certifiée par la plateforme. Mardi midi, plus de 10 000 euros avaient été récoltés, les créateurs de la collecte promettant que l'ensemble des fonds sera reversé à Notre-Dame de Paris.

  • Dartagnans

Cette plateforme de financement participatif, exclusivement dédiée à la préservation du patrimoine français et au rayonnement de sa culture, a lancé immédiatement une cagnotte, baptisée "Notre-Dame de Paris je t'aime". Le site promet que l'intégralité de la cagnotte sera reversée à Notre-Dame. Ce mardi à midi, plus de 40 000 euros avaient été récoltés, les donateurs résidant dans 39 pays différents.

Les cagnottes non certifiées

Elles se comptent par centaines sur le site Leetchi : en quelques heures, de très nombreux particuliers ont lancé leur propre cagnotte pour participer au financement de la reconstruction de la cathédrale. Les montants récoltés y sont généralement assez modestes et ne dépassent pas les quelques centaines d'euros, et le nombre de participants ne dépasse pas la dizaine. Face au risque d'arnaques, Leetchi affirme sur Twitter que ses équipes "sont mobilisées afin de procéder à la vérification des nombreuses cagnottes créées spontanément. Les fonds seront donc reversés en intégralité et sans frais à des organisations officielles que nous vous communiquerons au plus vite".

Sur onparticipe.fr, seule une cagnotte sur quatre affichait des dons, à hauteur d'un peu plus de 500 euros.

Ailleurs dans le monde...

Sur la plateforme Gofundme, on trouve des cagnottes créées par des habitants de France, et notamment de Paris. Mais la majeure partie de ces collectes est le fait de résidents d'autres pays. Ainsi, parmi les cagnottes les plus populaires, nombre d'entre elles ont été créées aux États-Unis, d'autres à Bruxelles, à Leiden, aux Pays-Bas, ou encore à Montréal, au Québec.

Autre initiative remarquée, celle de la French Heritage Society, une association américaine qui se consacre à la préservation du patrimoine français en France et aux États-Unis. Baptisée "Notre-Dame Fire Restoration Fund", sur le site de l'association, la collecte a été lancée dès la confirmation de l'importance de l'incendie. Le site ne permet pas de connaître en temps réel le montant des dons.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.