La coopérative des ex-ouvrières de Lejaby, en difficulté
La coopérative des ex-ouvrières de Lejaby, en difficulté © MaxPPP

Les "Atelières" ont lancé leur entreprise il y a un an. Face à la frilosité des banques, elle était voué à la liquidation judiciaire. Mais hier soir, une réunion à Bercy pourrait avoir changé la donne. Un sursis pourrait lui être accordé.

Les banquiers n'ont pas complètement dit oui, mais au moins, la porte reste ouverte pour l'atelier de lingerie de luxe. La liquidation judiciaire sera peut-être évitée. Et tout ça, grâce à une réunion hier soir, à Bercy. Sous la houlette d'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, ils se sont montré moins frileux.

Mais tout n'est pas encore joué. Les couturières doivent maintenant présenter un prjet viable pour être soutenues. Sachant que les carnets de commande sont pleins, elles devraient pouvoir mettre en place un modèle sur le long terme. En attendant, elles vont lancer une souscription ce midi, adressée à tous ceux qui leur ont écrit ces derniers mois. Tous ceux qui les considèrent comme un symbole de la résistance française contre les délocalisations.

__

Les explications de Lorélie Carrive

Derniers articles
Culture
La pâte sucrée
18 janvier 2017
Monde
Qui est Chelsea Manning ?
18 janvier 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.