le gouvernement envisage d'adoucir la taxe d'habitation
le gouvernement envisage d'adoucir la taxe d'habitation © reuters

La taxe d'habitation pourrait être alourdie de 20 % pour certaines résidences secondaires situées dans des zones dites "tendues", selon le quotidien Les Echos.

Cette surtaxe, qui devrait figurer dans le projet de loi de finances rectificative pour 2014, doit rapporter 150 millions d'euros aux communes où elle sera appliquée. "L'exécutif entend permettre aux communes qui le souhaitent de soumettre à une surtaxe équivalente à 20% de la taxe d'habitation les résidences secondaires dans ces zones", écrit le journal économique.

Toutes les résidences secondaires dans ces zones, soit une trentaine de grandes agglomérations, seraient concernées, mais certaines d'entre elles, comme les résidences détenues pour raisons professionnelles ou celles possédées par une personne modeste vivant en maison de retraite, auront droit à un dégrèvement.

Ce ne serait pas la première fois qu'une telle surtaxe est envisagée par l'exécutif. Fin 2012, un amendement gouvernemental avait proposé une augmentation des taxes d'habitation sur les résidences secondaires dans les zones tendues mais l'idée avait finalement été abandonnée.

Libérer des logements

"L'exécutif a travaillé son dispositif : contrairement à la précédente mouture, le produit de la surtaxe sera fléché vers les collectivités", précisent Les Echos. En plus des recettes supplémentaires, l'objectif serait de libérer des logements.

Mais le ministre du Travail, François Rebsamen, n'a pas caché son scepticisme sur I-Télé :

Quand on dit qu'on ne fait plus de taxe, on ne fait plus de taxe.

Le ministre des Finances, Michel Sapin, avait annoncé que le projet de loi de finances rectificative, présenté le 12 novembre au conseil des ministres, comporterait des mesures fiscales pour contribuer à réduire de 3,6 milliards à 3,7 milliards d'euros le déficit public de la France l'an prochain par rapport aux précédentes prévisions.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.