Sanofi offre jusqu'à 4 millions d'euros à son nouveau patron
Sanofi offre jusqu'à 4 millions d'euros à son nouveau patron © Reuters / Christian Hartmann

Olivier Brandicourt, le nouveau patron du groupe Sanofi, prend ses fonctions ce jeudi. Alors que les salariés se sont mobilisés pour une augmentation de salaire, le nouveau patron arrive lui avec une prime de "bienvenue" de quatre millions

Le groupe pharmaceutique Sanofi qui emploie près de 27 000 personnes en France, est au régime salarial sec après avoir supprimé près de 5.000 postes depuis 2008. En 2014, le bénéfice net de Sanofi a augmenté de 18,1% à 4,4 milliards d'euros, soutenu par des ventes en progression de 2,5%.

Le 17 mars, une centaine de salariés du groupe ont exprimé leur "ras-le-bol général" devant le siège du groupe pharmaceutique à Paris. Des débrayages simultanés ont eu lieu sur sept sites en France.

"Hello pour lui, 0% pour nous", proclamait une des banderoles en référence aux quatre millions d'euros de bonus promis à Olivier Brandicourt que Sanofi a débauché chez son concurrent Bayer.

Une prime qui a fait réagir le Ministre de l'Economie. Le 5 mars, Emmanuel Macron a relevé "le caractère choquant" de certaines rémunérations de dirigeants "en particulier dans le contexte de Sanofi" et il en a appelé à la "responsabilité collective" sur cette question.

Pour les syndicats de Sanofi, en tout cas, quatre millions qui s'ajoutent à un salaire de 100 000 euros par mois, c'est trop.

Loic Déssaint, directeur de la société de conseil aux investisseurs Proxinvest, au micro de Nassim Rahoui

4

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.