La riposte de la CFDT Seafrance.Le syndicat réunissait ses troupes hier (mercredi) à Calais : 350 personnes, des salariés qui viennent tout juste d’être licenciés et puis ceux du précédent plan social. Le syndicat se lance d’ores et déjà sur le terrain judiciaire, alors que les 510 premières lettres de licenciement sont arrivées chez les marins et les sédentaires. Des plaintes en diffamation vont partir contre des journaux et contre François Chérèque le patron de la confédération CFDT.Des procédures sont également lancées pour contester le plan social, Matthieu DarrietEnrobé Le syndicat réunissait ses troupes hier à Calais : 350 personnes, des salariés qui viennent tout juste d’être licenciés et puis ceux du précédent plan social. Des procédures sont lancées pour contester le plan social.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.