Conséquence de l'augmentation de la prime d'activité, plusieurs caisses d'allocations familiales sont submergées par les demandes avec près de 700 000 nouveaux bénéficiaires depuis février. En Seine-Saint-Denis, la CAF a dû fermer provisoirement sa boîte mail, le temps de traiter les nombreux dossiers en attente.

Plusieurs caisses d'allocations familiales sont submergées par les demandes de prime d'activité. Exemple en Seine-Saint-Denis
Plusieurs caisses d'allocations familiales sont submergées par les demandes de prime d'activité. Exemple en Seine-Saint-Denis © Maxppp / IP3 Press / Vincent Isore

Depuis le 18 février, impossible d'envoyer un mail à la caisse d'allocations familiales de Seine-Saint-Denis. Le service restera suspendu jusqu'au 10 mars. 

Complètement débordés, les agents de la CAF n'ont plus le temps de répondre : ils doivent faire face aux très nombreuses demandes liées à la revalorisation de la prime d'activité. Ils ont reçu 25 000 nouveaux dossiers depuis le début de l'année. Il faut désormais attendre plus de 15 jours pour obtenir un rendez-vous.

Une hausse de 600 % 

Raphaël Bonnier, le sous-directeur chargé de la gestion des prestations aux allocataires à la CAF du 93, explique : "Depuis les annonces du gouvernement, nous avons enregistré une très forte hausse des demandes de prime d'activité, de plus de 600 %. En moyenne, on reçoit 12 000 appels téléphoniques par semaine en régime de croisière. Depuis fin janvier, nous sommes passés à 24 000 appels. Face à cet afflux, nous avons renforcé nos équipes pour privilégier le traitement des dossiers." 

Avancer dans le traitement des dossiers et le versement des aides : c'est une priorité pour la CAF de Seine-Saint-Denis qui compte aujourd'hui près de 900 000 bénéficiaires soit environ 60% de la population du département.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.