La SNCF veut rendre le train plus populaire et plus accessible. Pour ça, elle a présenté mardi une nouvelle grille tarifaire, avec une carte de réduction unique et des prix plafonnés, un affichage des tarifs minimum et maximum sur chaque train ou bien un forfait annuel pour les télétravailleurs.

Pour relancer la fréquentation de ses TGV, la SNCF lance une nouvelle politique tarifaire. Image d'illustration.
Pour relancer la fréquentation de ses TGV, la SNCF lance une nouvelle politique tarifaire. Image d'illustration. © Radio France / Aurélien Accart

Nouveaux tarifs à la SNCF. L'entreprise ferroviaire a présenté mardi une remise à plat de ses offres pour les trains TGV et Intercités, visant à rendre les prix moins opaques et plus accessibles à tous. L'un des principaux changements est la fusion des cartes de fidélité ("Avantage" famille, senior, jeune et week-end ; 2,5 millions en circulation) vers une seule et même carte "Avantage" aux prix plafonnés. 

Pourquoi la SNCF change-t-elle son offre tarifaire ?

Clairement, la SNCF espère, avec ces changements, faire revenir les passagers dans ses trains (notamment la clientèle "loisir" qui a fondu depuis le Covid) et vise 20 millions de voyages supplémentaires l'an prochain. Une réforme tarifaire qui vise au passage à défaire la mauvaise image qui colle au TGV, dont les prix sont considérés comme trop élevés et opaques, comme l'a expliqué mardi le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou :

Je souhaite que le train longue distance s'impose comme un mode de transport populaire, accessible à tous, en particulier pour la jeunesse qui aspire à voyager sans abîmer la planète

En raison du "yield management", qui détermine depuis les années 1990 le niveau des prix en fonction de la demande, les billets achetés au dernier moment peuvent être effectivement très chers. Or, selon le président de la SNCF, "le TGV doit être accessible, lisible, simple".

Comment s'organise ce nouveau système ?

Le plan de la SNCF comporte plusieurs points

  • La principale mesure concerne la fusion, dès le 17 juin, des différentes cartes de fidélité dites "Avantage" (famille, senior, jeune et week-end, qui offrent actuellement jusqu'à 30 % de réduction) vers une seule et même carte, organisée autour de trois profils : 12-27 ans, 27-59 ans et 60 ans et plus ; 
  • Le maintien de l'échange-remboursement gratuit des billets jusqu'à trois jours avant le départ quelque soit le contexte de la réservation. À J-2, des frais de 15 euros s'appliqueront pour les TGV ;
  • L'affichage des prix minimum et maximum sur un même train au moment de la réservation ;  
  • Un forfait annuel télétravail, valable du lundi au jeudi, en plus du forfait annuel classique qui propose "à un prix attractif", 250 trajets par an, correspondant à 2 à 3 jours en télétravail par semaine ; 
  • Une nouvelle offre de déplacement sans limitations pour les seniors à l'image de la carte "TGV Max" pour les 16-27 ans ;
  • Un nouveau programme fidélité "plus simple et plus avantageux". 

À partir du 17 juin, la nouvelle tarification devrait aussi permettre d'éviter quelques aberrations comme l'affichage de prix plus chers en seconde qu'en première classe. 

Dans les faits, quel sera le prix des billets ?

La nouvelle carte "Avantage" garantit, selon la SNCF, des prix "accessibles, même à la dernière minute". Concrètement, elle assure des prix plafonnés en seconde classe, peu importe le moment de la réservation :

  • 39 euros maximum pour les trajets en dessous d'une heure et demie (ils représentent 25% des voyages) ;
  • 59 euros maximum pour les trajets intermédiaires jusqu'à trois heures (50% des voyages) ;
  • 79 euros maximum pour ceux de plus de trois heures (25 % des voyages).

La carte permet toujours de bénéficier de prix avantageux en seconde première classe (-30%) et de 60% de réduction pour les enfants qui accompagnent, jusqu’à trois, âgés de 4 à 11 ans, précise la SNCF.

Pour le week-end, plus besoin d'acheter un billet aller-retour pour bénéficier de la tarification encadrée et plafonnée. 

En revanche, ces nouveaux tarifs ne s'appliquent pas pour les adultes (28-60 ans) et des trajets solo en semaine car l'entreprise ferroviaire considère qu'il s'agit pour la plupart de trajets professionnels et applique les tarifs normaux. Il faut donc viser des trajets qui comportent au moins un jour de week-end. 

Autre bémol, la carte ne sera sans doute pas reconnue dans tous les trains régionaux car cela dépend des régions. Certaines ont décidé de suivre cette nouvelle grille tarifaire, d'autres pas, d'après la SNCF.  

Pour bénéficier de la réduction, faut-il avoir un lien de parenté avec les enfants qui voyagent ?

Non. La SNCF confirme à France Inter que c’est le terme "accompagnant" qui est retenu. Vous pouvez par exemple voyager avec l'enfant d'un.e ami.e. 

Quid de la carte "Famille nombreuse" ? 

La carte "Famille nombreuse", qui permet une réduction jusqu'à 75 % pour les familles de n’est pas un produit de la SNCF mais un dispositif de l’État, précise la compagnie, avec une réduction qui augmente selon le nombre d’enfants (trois enfants, 30 % ; 40%... La carte avantage offre 60 %, y compris le jour du départ répond la SNCF qui la vend (forcément) comme plus généreuse. Après, c’est à vous de juger.

Que se passe-t-il hors carte "Avantage" ? 

En dehors des voyageurs qui bénéficient des tarifs "Avantage", le décrié système du "yeld management" continue. Reconnu coupable de belles envolées des prix ces dernières années, il s’appliquera aux clients sans carte. Mais au moins aujourd’hui, pour les associations d’usagers, il est un peu plus encadré avec l'affichage automatique des prix minimum et maximum, carte de réduction ou pas. 

Qu'en disent les associations d'usagers ?

"Cela faisait longtemps qu'on attendait cette réforme", a réagi mardi Bruno Gazeau, président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT), invité de franceinfo. En effet, critiquée depuis longtemps pour ses tarifs, "la SNCF fait un gros effort et ça nous paraît une très bonne initiative", salue-t-il Bruno Gazeau. Il précise que les prix ne sont pas seulement plafonnés, mais également "encadrés", puisqu'il y aura "un affichage du prix mini et du prix maxi pour la liaison que vous voulez choisir". Avec la nouvelle carte Avantage, la réduction sera calculée "sur la base du prix réel et pas sur le prix plafond"

Le président de la FNAUT se dit aussi satisfait que soient "pérennisés" les "échanges-remboursements gratuits jusqu'à trois jours", initiés avec le Covid-19. Globalement, il juge que "les objectifs de simplicité, de transparence et de lisibilité sont à peu près atteints".