smartphone
smartphone © CC MIKI Yoshihito

Orange et SFR ont annoncé qu’ils allaient déposer un recours contre la sanction que les opérateurs viennent de se voir infligée par l'Autorité de la concurrence.

L’opérateur historique et son principal concurrent sont condamnés respectivement à une amende de 117,5 et 65,7 millions d'euros pour pratiques anticoncurrentielles.

C’est une plainte de Bouygues qui est à l’origine de l’enquête de l'Autorité de la concurrence. Le troisième opérateur se plaignait de la commercialisation par SFR et Orange, essentiellement entre 2005 et 2008, d’offres permettant d’appeler en illimité trois interlocuteurs abonnés au même opérateur. Les abonnés étaient donc incités à faire souscrire aux membres de sa famille le même forfait que lui. Ces offres ont représenté jusqu'à un tiers du chiffre d'affaires des offres grand public pour SFR et jusqu'à plus de 40% pour Orange.

"Attractives de prime abord pour les consommateurs, ces offres ont entravé la dynamique du marché en verrouillant les abonnés et en fragilisant Bouygues Telecom, le plus susceptible d'animer le marché en tant que dernier entrant à l'époque des faits", relève l'Autorité de la concurrence dans un communiqué.

Dans un communiqué, SFR a rappelé que "cette affaire concerne des faits datant de plus de sept ans".

L'amende sera versée à l'Etat, mais Bouygues Telecom a indiqué qu'il allait à présent demander réparation du préjudice.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.