Patrick Drahi joue la convergence médias/téléphonie mobile avec SFR Medias
Patrick Drahi joue la convergence médias/téléphonie mobile avec SFR Medias © MaxPPP

L’homme d’affaire Patrick Drahi annonce le regroupement de ses activités téléphonie et médias : SFR rachète Altice, son groupe médias, qui possède de nombreuses publications. Le numéro deux de la téléphonie mobile va ainsi lancer six chaines de télé sportives et de nouveaux contenus d’infos.

Le milliardaire n’avait pas caché ses intentions de faire converger les médias et la téléphonie mobile, voici le premier coup de manivelle de sa nouvelle stratégie : SFR-Numéricable, dont Patrick Drahi est le principal actionnaire, annonce ce mercredi le rachat de tous les médias contenus dans la filiale Altice, dont il est propriétaire (Libération , L’Express , L’Expansion , 01Net , L’Étudiant , Stragégies …). Concrètement, il s’agit bien de l’acte de naissance de la filiale SFR Médias , dirigée par Alain Weill. Un peu comme si Patrick Drahi avait décidé de réorganiser ses activités, en prenant soin de ranger ses médias dans sa filiale téléphonie : tout un symbole en soi. Mais une stratégie qui reste coûteuse : SFR devrait débourser 600 millions d'euros, dont environ 500 sur ses ressources propres, avec un emprunt de 100 millions d'euros, alors qu’Altice s’est déjà endetté de 50 milliards d’euros

SFR Numericable devient SFR Group
SFR Numericable devient SFR Group © Radio France

Sept nouvelles chaînes de télé

Parmi les nouveautés annoncées, Patrick Drahi évoque six nouvelles chaînes thématiques sportives et payantes, qui lui permettront de profiter des droits de diffusion acquis, notamment ceux du championnat d’Angleterre (Premier League) , ravis à Canal + en novembre dernier pour 300 millions d’euros. L'investissement est calculé : le sport est désormais "le pilier de l'offre SFR" selon Alain Weill.

Un premier bouquet SFR Sport regroupera cinq chaînes, disponibles entre août et septembre . Une autre offre distincte proposera uen chaîne sportive supplémentaire dès juin, BFM Sport , suivie à l'automne de BFM Paris , à destination de l'île de France, qui ambitionne, selon Alain Weill, de devenir la "plus grosse chaine d'info locale " avec une matinale, des journaux et des reportages consacrés à Paris et toute l'ïle-de-France.

Le contenu de ces chaînes sera confié aux équipes de NextRadioTV, maison-mère de BFM et déjà dirigée par Alain Weill, dans laquelle Altice a pris des parts à 49%, avec l’idée d’avoir ensuite une particpation majoritaire. Objectif : tenter de fournir une nouvelle offre de contenus aux 18 millions d’abonnés de SFR, alors que l’opérateur a déjà perdu près d'un million d'abonnés mobiles depuis l’année dernière.

►►►ECOUTER Les explications de Laurent Kramer, du service économie de France Inter

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.