Des TGV à la gare de Lyon, à Paris
Des TGV à la gare de Lyon, à Paris © MaxPPP

Sans le statut de cheminot, il y aurait un tiers d’emploi en moins à la SNCF, selon une étude commandée par le Syndicat patronal des transports et qui doit servir de base à des négociations en 2016. La lecture du document laisse présager un orage social.

Va-t-on vers une grève des trains au printemps ? Possible, vu l'ambiance à la SNCF en ce moment. Il y a les suppressions de postes évidemment. Mais l'un des dossiers chauds, comme dans les hôpitaux, c'est la réforme de l'organisation du temps de travail, réforme obligatoire avant le 1er juillet 2016, conformément à la loi sur la réforme ferroviaire. Cette négociation à hauts risques doit démarrer au début de l'année prochaine. L’étape n’est qu’au diagnostic, basé sur deux rapports présentés en ce moment, et commandés, l’un par les syndicats, l’autre, que s’est procuré France Inter, par le syndicat patronal des transports, l’UTP. Le rapport côté salariés est un tableau comparatif, mais à lire le rapport commandé par l'UTP (patrons des transports public), l’orage social semble se rapprocher….

Les cheminots ont 22 jours de RTT en plus par an pour une journée de travail théorique un peu plus longue

Si le document doit servir de base aux négociations, une grève est donc possible au printemps, estiment les syndicats comme le patronat. Car son contenu les agace déjà : il compare ainsi le temps de travail pour les cheminots et pour les travailleurs privé du fret déjà ouvert à la concurrence. . Exemple : les cheminots ont 22 jours de RTT en plus par an pour une journée de travail théorique un peu plus longue. Le cabinet auteur du rapport va jusqu'à chiffrer le nombre d'emplois économisés si un statut s'alignait sur l'autre. Dans le fret, avec un statut privé, on aurait besoin de 30% d'emplois en moins.15 à 18% en moins pour un conducteur

Les cheminots pourraient devoir rendre des RTT

A cela s'ajoute dans le rapport une comparaison avec l'Allemagne : là bas, selon le document l'écart entre l'historique Deutsche Bahn et les nouveaux entrants, n'est pas significatif. Comme s'il s'agissait de trouver un modèle pour une SNCF en quête de productivité. D'ailleurs en interne, on n'exclut aucune piste. Y compris demander aux cheminots de rendre certaines RTT, tout en restant promet on dans le cadre des 35 heures.

Autre sujet sensible : celui de la proportion de cheminots et de contractuels dans les embauches. (Aujourd'hui, on embauche 30 % de contractuels /70 % de cheminots). Un accord à signer d'ici la fin décembre ne garantit pas de maintenir l'embauche de cheminots à ce niveau : il y aurait davantage d'embauches sous statut privé).Tous les syndicats CGT/UNSA/SUD/CFDT) viennent de faire une demande de concertation immédiate , première étape, là aussi, vers la grève.

Si le statut Cheminot était supprimé, cela entraînerait un tiers d'emploi en moins selon le cabinet Eleven
Si le statut Cheminot était supprimé, cela entraînerait un tiers d'emploi en moins selon le cabinet Eleven © Radio France / Marion L'Hour
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.