grève reconduite à la sncm
grève reconduite à la sncm © reuters

Les personnels de la SNCM ont décidé jeudi la poursuite de leur mouvement de grève et ont manifesté à Marseille pour exiger l'application du plan de sauvetage de la compagnie maritime qui emploie 2.600 salariés.

La mobilisation est forte sur place. La poursuite du mouvement entamé mercredi a été votée jeudi à l'unanimité en assemblée générale des personnels.

Jeudi plusieurs centaines de salariés ont manifesté entre le siège de la compagnie et la mairie pour exiger l'application du plan de sauvetage de la compagnie maritime.

"Il y a une union sacrée à Marseille autour de la SNCM pour défendre le projet industriel. La balle est dans le camp du gouvernement", a déclaré Maurice Perrin, représentant de l'intersyndicale. Les syndicats venaient de rencontrer le premier adjoint au maire (UMP) Roland Blum, et le député PS et candidat à la mairie Patrick Mennucci.

Le reportage de Gabriel Massenot à Marseille

L'annonce mardi par le Premier ministre de 30 millions d'euros d'apport supplémentaire de l'Etat, loin de rassurer les salariés, a renforcé leurs craintes d'un possible "abandon du plan industriel" décidé par les actionnaires en septembre qui ont notamment validé la commande de quatre navires et la suppression de 500 postes sans licenciements secs. Le gouvernement demande à la compagnie maritime de mettre en oeuvre le plan de sauvetage décidé en juin. Les syndicats dénoncent l'abandon de ce plan et un déni de la parole publique, alors que le calendrier ne semble guère favorable au règlement du dossier.

Les explications de Delphine Simon

La direction de la compagnie a annoncé jeudi qu'elle se joignait à la plainte déposée en décembre par la CGT-marins auprès de la Commission européenne "pour aide d'Etat illégale aboutissant à des pratiques anticoncurrentielles", visant tout particulièrement Corsica Ferries.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.