Les soldes ont été reportés du 6 au 20 janvier. Les commerces devraient pouvoir rester ouverts les dimanche de décembre et janvier. Le gouvernement annonce des aides. Insuffisant selon les commerçants.

Les commerces ne font pas le plein depuis la réouverture le 28 novembre 2020
Les commerces ne font pas le plein depuis la réouverture le 28 novembre 2020 © AFP / RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Les soldes d'hiver ont été reportés du 6 au 20 janvier 2021 et le gouvernement s'apprête à autoriser les commerces à ouvrir le dimanche en décembre ET en janvier.  Les commerces sont autorisés depuis une semaine à rouvrir, en respectant un protocole de sécurité sanitaire. 

Invité du journal de 13 heures de Bruno Duvic, Marc Sanchez, Secrétaire général du syndicat des indépendants et des TPE, dresse un bilan plutôt morose depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier.

FRANCE INTER : Quelle est la situation après une semaine d'ouverture autorisée ? 

MARC SANCHEZ : "Les clients ne sont pas de retour à la hauteur de nos espérances ! Nous accusons parfois des pertes de moins -40%, -45 % par rapport à la même époque l'an dernier tout secteur d'activité confondu. Il y a bien eu un rush samedi et dimanche derniers mais cette semaine, le flux s'est tari."

Vous constatez une méfiance de la part des clients à revenir dans les commerces ? 

"Il y a un problème de consommation c'est certain, et un manque de confiance. Il y a eu des besoins dans certains secteurs d'activité comme la coiffure, mais le bilan reste très négatif." 

Le gouvernement a annoncé un report des soldes du 6 au 20 janvier. Est-ce que ça vous satisfait ? 

"Le problème c'est que nous devons faire des marges pour faire face à toutes les pertes d'exploitation accumulées par une grande partie des entreprises. Le report des soldes avait a été mis en place l'été dernier, avec des résultats faibles car nous avions accusé des pertes de chiffres d'affaires de moins 20%.

Il va falloir que le gouvernement prolonge le dispositif du fonds de solidarité qui doit s'arrêter au 31 décembre. Il faudrait qu'il soit prolongé jusqu'au mois de juin, au moins, pour aider les commerces à faire face au mur de dettes. On n'est pas dans l'angélisme, là ! Il y a aussi les charges comme par exemple la CFE qui est due en décembre, qui est un impôt important. Il y a des reports mais pas d'exonération. En réalité, les réactions des pouvoirs publics se sont dégradées. Il y a des annonces mais le résultat n'est pas là !"

L'ouverture du dimanche a été autorisée en décembre et janvier. Est-ce que ça peut vous aider ? 

"Ce n'est pas une nouveauté pour décembre puisque c'était déjà le cas l'an dernier, car l'ouverture de 5 dimanches exceptionnels dans l'année est souvent sur décembre, c'était le cas l'an dernier. Les commerces bien sur vont ouvrir les dimanches pour tenter de rattraper le retard."