Sur les marchés financiers, on applaudit des deux mains l'accord du sommet de Bruxelles. La recapitalisation des banques n'apparaît pas comme un fardeau insupportable.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.