SOS Médecins en grève
SOS Médecins en grève © WITT/SIPA

SOS Médecins appelle à cesser le travail durant 24 h pour protester contre la suppression de l'obligation d'astreinte de la permanence des soins libérale de minuit à 8h du matin par deux agences régionales de santé : Lorraine et Nord pas de Calais.

Cette mesure a été décidée dans des régions où les médecins d'astreinte sont peu sollicités entre minuit et 8h du matin et dans lesquelles le ministère juge que l'obligation d'astreinte - et le forfait qui lui est attaché - n'est pas justifiée.

L’association, qui regroupe environ 1 100 praticiens pour 63 structures, craint que les exemples du Nord-Pas-de-Calais et Lorraine ne s’étendent aux régions voisines. En raison de la réforme territoriale, qui instaure un nouveau découpage des régions, mais aussi dans le cadre du projet de loi santé de Marisol Touraine, accusé par les médecins de conférer un pouvoir accru aux Agences Régionales de Santé.

Le reportage de Nausicaa Ferro

Une grève "massivement" suivie, selon ses responsables

Selon le secrétaire général de SOS Médecins, Serge Smadja , l’appel à suspendre l'activité des associations de SOS Médecins est "massivement" suivi dimanche, engendrant d'importantes perturbations et encombrement des centres 15., malgré les réquisitions.

Pourquoi cette mesure en Nord-Pas-de-Calais et Lorraine

1,5 millions d'euros d'économies peuvent être réalisées en changeant de système, explique Simon Kieffer, le directeur de l'accès à la santé et des soins de proximité à l'Agence Régionale de santé de Lorraine.

Simon Kieffer avec Lucas Valdener

Au ministère de la Santé, on précise que les patients pourront toujours avoir accès à un médecin de ville la nuit. Non seulement le conseil médical par téléphone est maintenu, mais les interventions de médecin (de ville ou SOS) sont toujours possibles.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.