L’agence de notation américaine Standard & Poor’s vient de lancer un nouvel indice : le S&P 500 catholic values index. Cet “indice des valeurs catholiques” est réservé aux grandes entreprises qui respectent les valeurs chrétiennes. L'envoyé spécial de Radio France à Washington, Pierre-Yves Dugua , était invité dans la face B de l'actualité pour nous éclairer sur le sujet.

standard and poor's observe une détérioration du paysage économique européen
standard and poor's observe une détérioration du paysage économique européen © reuters

Sont exclues de cet indice des valeurs catholiques les entreprises qui vivent d’activités contraires aux valeurs chrétiennes telle qu’elles sont définies par la conférence américaine des évêques catholiques . Ces activités sont :la vente d’arme, la pornographie, l’avortement, la contraception, la recherche sur les cellules souches, mais aussi le recours à la main d’oeuvre enfantine. Tous les trimestres, un organisme indépendant de recherche examine les métiers des 500 entreprises qui constituent l'indice S&P500 et décide si leur présence dans l’indice des valeurs catholiques est toujours mérité. Parmi elles, on trouve : Apple, Amazon, Facebook, Cisco Systems, Google, Microsoft, The Coca Cola Company ou encore Polo Ralph Lauren…En fait, cet indice est une variation récente d’indices déjà employés depuis des années par les tenants de l’investissement dit éthique ou de l'investissement conforme au développement durable.

Sont-elles vraiment toutes irréprochables ?

Pour le moment,448 des 500 sociétés de l’indice S&P500 sont classés conformesaux valeurs chrétiennes donc presque toutes - et ce en dépit de critiques adressées à Apple sur les condition de travail de certains de ses fournisseurs... des contenus pas toujours catholiques qui s’échangent sur Facebook . Amazone fait également parti du club "catholiquement correct" : moins d’1% de ses ventes concerne la distribution de livres ou de vidéos pornographiques.

Mais l’indice comprend aussi des sociétés pétrolières. Or on sait que le pape François a récemment dénoncé les activités sensées aggraver le réchauffement climatique. Il est donc possible que ces sociétés pétrolières, exploitantes de ressources fossiles, soient un jour exclues de l’indice.

A noter que Standard & Poor’s gère depuis des années de multiples indices de sociétés qui, elles, suivent les principes du Coran . Ces instruments sont d'ailleurs très prisés par les fonds d'investissement au Moyen-Orient, en Afrique, ou en Asie.Quelques soient vos croyances, Wallstreet a quelque chose pour vous !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.