Le studio américain Valve a annoncé ce vendredi l’arrivée prochaine de sa première console de jeux, permettant d'accéder à son immense catalogue de jeux vidéo PC, le très populaire Steam. Une console portable pouvant être connectée à un grand écran… comme la Switch de Nintendo.

Le design du Steam Deck a été dévoilé ce vendredi
Le design du Steam Deck a été dévoilé ce vendredi © Valve

C’est une console qu'attendaient quelques férus de jeux vidéo, mais qui pourrait bien avoir un retentissement bien plus grand que prévu : le studio américain Valve a annoncé ce vendredi l’arrivée, en fin d’année, de sa première console, le Steam Deck.

Cette nouvelle console de jeux ressemble, par beaucoup d’aspects, à la Switch de Nintendo : portable, elle se compose d’un grand écran, les boutons et sticks directionnels étant disposés de part et d’autre. Grâce à un câble ou une station d’accueil, elle peut également être connectée à un téléviseur pour jouer sur grand écran (mais avec une manette séparée, les contrôleurs du Steam Deck n’étant pas détachables, contrairement à ceux de la Switch).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Puissance et ludothèque, les deux atouts-clé

Mais les deux consoles présentent aussi de nombreuses différences. Car le Steam Deck est avant tout… un PC. Un PC portable certes, mais un PC tout de même, sur lequel sera installée une version de Linux développée par Valve, nommée SteamOS 3.0. En termes de caractéristiques techniques, la machine est donc beaucoup plus puissante que la console de Nintendo : sur ce plan, elle se frotte plutôt aux consoles de dernière génération que sont la PS5 et la Xbox Series, avec qui elle partage la même architecture graphique. L’écran est HD, et l’autonomie de la batterie variera de 2h à 8h selon le niveau de détail graphique des jeux.

Le plus gros point fort du Steam Deck ne réside pas là. Son atout, c’est sa ludothèque. Là où les plus grosses consoles ont, à leur lancement, une poignée de titres disponibles, le Steam Deck ouvrira la possibilité de jouer à des dizaines de milliers de jeux préexistants. Elle repose en effet sur le magasin de jeux ultra-populaire Steam, devenu quasi-incontournable pour les personnes qui jouent sur leur ordinateur.

Tous les jeux PC disponibles sur Steam seront donc compatibles avec cette console, et ceux et celles qui utilisent déjà la plateforme pourront utiliser leur compte… et donc retrouver directement tous leurs jeux sur cette console-là. En revanche, exit les exclusivités des consoles de salon, telles que les jeux Mario ou Zelda, qui sont et resteront des jeux pour les consoles Nintendo.

Le Steam Deck, concurrent sérieux pour les consoles actuelles ?

Alors, la console est-elle un mastodonte qui peut s’imposer entre la Switch d’un côté et les PS5 et Xbox de l’autre ? Possible… mais c’est loin d’être certain. D’abord parce que le Steam Deck, en parallèle de tous ses atouts, présente un certain nombre d’étrangetés qui risquent de déboussoler les joueurs et joueuses : des pavés tactiles sous les "sticks", ou encore quatre boutons en plus des gâchettes à l’arrière de la console. Le tout pour un poids de près de 700 grammes, soit l’équivalent de plus de deux Nintendo Switch.

L’autre élément qui sème le doute, c’est que ce n’est pas la première fois que Valve essaie de se lancer dans les consoles de jeu : en 2015, la Steam Machine était une première version de console "de salon" sur laquelle faire tourner la plate-forme vidéoludique. Ce modèle n’a jamais vraiment trouvé son public, avec autour de 500 000 exemplaires vendus seulement.

Enfin, il y a le prix : 419 euros pour la version de base, et jusqu'à 679 euros (!) pour la version la plus luxueuse de la machine. Pour rappel, une Switch coûte actuellement 299 euros.