A l’occasion de la conférence mondiale des développeurs à San Francisco, Apple a lancé "Apple Music", un nouveau service de streaming musical qui n'a rien d'une révolution. La firme espère rattraper son retard grâce aux données de ses clients.

L’objectif est clair : concurrencer Spotify, le géant du streaming, l'écoute en ligne sans téléchargement préalable. Le suédois est en effet le leader du marché avec plus de 60 millions d’utilisateurs.

Apple achète Beats Electronics - mai 2014
Apple achète Beats Electronics - mai 2014 © MaxPPP / DAVID EBENER

Abonnement mensuel

Le nouveau service sera disponible sur Iphone dès le 30 juin dans cent pays et sur Android à l'automne.

Il combinera un abonnement mensuel de 9,99 dollars par mois , l’équivalent de celui que propose déjà Spotify, avec une radio en ligne gratuite, une version remaniée d'iTunes Radio, qu'Apple avait lancée en 2013 mais qui ne s'est pas vraiment imposée. Intitulée "Beats One", elle diffusera depuis trois villes, New York, Los Angeles et Londres.

Des millions de chansons seront disponibles car Apple s'appuiera sur l'offre de Beats Music, rachetée en mars 2014 pour 3 milliards de dollars, la plus grosse acquisition de son histoire.

Une entrée dans le jeu tardive

Pionnier et leader sur le marché des téléchargements numériques payants et légaux avec sa boutique iTunes, Apple s'est laissé distancer en terme de streaming. Spotify a par exemple été lancé en 2008 .

Or c’est un marché en pleine expansion. Les abonnements ont augmenté de 30% en 2014 et on compte aujourd'hui près de 41 millions d'abonnés dans le monde ; à l'inverse, les téléchargements légaux ne cessent de baisser.

Rien de nouveau sous la pomme

Le problème c'est que même si le patron d'Apple, Tim Cook, a affirmé que

ce service changerait pour toujours la manière d'accéder à la musique

Apple ne propose rien qui n'existe déjà.

Le groupe va devoir convaincre qu'un abonnement payant a du sens car sur les 135 millions d’internautes qui écoutent de la musique en streaming aux Etats-Unis, moins de 14% d’entre eux utilisent un compte payant (18 millions).

apple dévoile un service de streaming musical
apple dévoile un service de streaming musical © reuters

La puissance marketing

Pour cela, la firme à la pomme a tout de même plusieurs atouts.

D’abord, sa puissance marketing et sa grande base de données de consommateurs. Elle peut facilement faire de la publicité et promouvoir son service auprès des centaines de millions d’utilisateurs d’iPhone et d’iPad.

Des accords d'exclusivité avec les artistes?

Mais le principal avantage d'Apple pourrait être des accords d’exclusivité avec des artistes de renom.

La chanteuse américaine Taylor Swift, a par exemple fait retirer toutes ses chansons de Spotify en novembre dernier.

En fait, l'industrie de la musique pourrait avoir intérêt à aider Apple et les autres plates-formes intégralement payantes car les recettes publicitaires générées par le streaming gratuit restent insuffisantes pour compenser la baisse des ventes de CD.

Pourtant Valérie Leuliot ne l'entend pas de cette oreille. La chanteuse du groupe "Autour de Lucie", présente sur les sites de streaming existants, considère que ces plateteformes sont une sorte de prise d'otage et qu'elles ne rapportent pas assez aux artistes.

On est victime de ces plateformes mais il faut y être.

Valérie Leuliot au micro de Mathieu Culleron

49 sec

Valérie Leuliot à propos des plateformes de streaming

Du gratuit au payant ?

Reste à voir si la stratégie d'Apple, essentiellement fondée sur la com', suffira à convertir des utilisateurs gratuits en utilisateurs payants.

Ce n’est pas certain si l’on regarde l’exemple du dernier né, Tidal.

Lancé en fanfare par Jay-Z en personne et une pléiade de vedettes fin mars, le site connaît des débuts laborieux. Il ne compte que 800 000 personnes qui ont opté pour un abonnement mensuel à 20 euros, bien loin des 15 millions d'abonnés payants de Spotify.

De la place pour tous?

Le nouveau patron de Deezer ne semble pas inquiet. " Il y a de la place pour trois d’entre nous", explique M. Albrecht, faisant allusion à Apple, Spotify et Deezer . "L’arrivée d’Apple sur le marché du streaming constitue une bonne nouvelle, car cela crée de la compétition" .

Quant à Spotify, il a déjà commencé à diversifier son offre. Depuis la fin du mois de mai, les utilsateurs peuvent écouter des podcasts, regarder des vidéos et confectionner une playlist musicale pour le running.

Apple, lui, reste sûr de son succès. Selon Associated Press, la firme viserait 100 millions d'abonnés à terme dans le streaming musical, soit 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires mensuel.

► ► ►ALLER PLUS LOIN | Le zoom de la rédaction : "Apple, l'envers du décor"

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.