SFR, Bouygues et Orange ont profité des vacances pour augmenter le prix de certains de leurs abonnements téléphoniques ou internet. C’est à Que Choisir qu'on doit l'information.

Les opérateurs ont choisi l'été pour augmenter leurs tarifs
Les opérateurs ont choisi l'été pour augmenter leurs tarifs © Maxppp / Sigrid Olsson

SFR est l'opérateur qui a le plus gonflé ses tarifs, avec une hausse de 2 à 5 euros par mois pour la plupart des abonnements fixes et mobiles. Orange a de son coté augmenté le prix de son forfait mobile Mini de deux euros.

Coté Internet, Bouygues fait désormais payer 3 euros de plus pour la location de sa BBOX Miami. Orange a fait passer son offre fixe Découverte Internet de 21 à 24,99 euros.

Ce n'est pas la première fois que les opérateurs profitent de l'été pour faire grimper la facture. Mais cette année, les augmentations s’appliquent à tous les clients, y compris ceux qui sont déjà abonnés explique Cyril Brosset de l'association de consommateurs, l'UFC-Que Choisir : "les opérateurs ont le droit de modifier leurs offres de manière unilatérale à condition d’en informer les clients. Le problème c’est qu’ils ont envoyé un mail aux clients mi-juillet avec une présentation qui laissait vraiment place à une mauvaise interprétation", dénonce-t-il.

Un mail intitulé "Souriez, vous êtes surclassé", par exemple, pour vous annoncer une augmentation

"Dans leur courrier les opérateurs mettaient en avant le fait que les gens pourraient bénéficier des services supplémentaires, de nouvelles options, explique Cyril Brosset "il fallait lire en tout petit qu’en fait ça allait augmenter automatiquement le prix de leur forfait. Il y a pas mal de gens qui n’ont pas vu le mail reçu durant et qui vont découvrir à la rentrée des hausses sur leurs factures."

Les clients SFR, Orange ou Bouygues qui s'en sont aperçus, sont déjà nombreux à protester sur les réseaux sociaux.

Résilier son abonnement c'est en effet souvent la seule solution pour les clients qui refusent de payer plus. Conformément au code de la consommation, ils peuvent mettre fin à leur contrat sans aucun frais dans les quatre mois qui suivent le changement de tarif.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.