[scald=66891:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - La croissance du volume d'heures supplémentaires a ralenti au troisième trimestre, conséquence du freinage conjoncturel à l'oeuvre depuis plusieurs semaines, montre mercredi le dernier baromètre économique de l'Acoss, la caisse nationale des Urssaf.

"Le nombre d'heures supplémentaires progresse de 1,1% sur un an, affichant ainsi un net ralentissement par rapport aux trimestres précédents (respectivement +5,8% et +6,3% aux premier et deuxième trimestres)", rapporte l'organisation dans un point mensuel.

"Toutefois, l'appréciation de cette évolution doit être nuancée compte tenu d'un effet des jours ouvrables qui a été positif sur le deuxième trimestre et négatif sur le troisième", ajoute le document.

Ce ralentissement affecte néanmoins l'ensemble des grands secteurs économiques français.

Dans un baromètre séparé, l'Acoss souligne que les déclarations d'embauches de plus d'un mois (hors intérim) ont reculé de 5,5% en octobre après un repli de 2% en septembre.

"Cette évolution pourrait marquer un retournement après le dynamisme observé en juillet-août. Néanmoins, sur un an, ces embauches progressent encore de 5,0%", explique la caisse.

Matthias Blamont, édité par Danielle Rouquié

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.