2200 communes ne disposent pas encore de la 3G en France
2200 communes ne disposent pas encore de la 3G en France © MaxPPP / Claude Prigent

Bientôt finies les zones blanches. Un accord entre Bouygues, Orange, SFR et Free a été annoncé ce jeudi par le ministre de l'Economie à l'issue d'une réunion à Bercy. Les quatre opérateurs devront fournir la 3G sur tout le territoire avant mi-2017 sous peine de sanctions. Cet accord s’inscrit dans la mise en oeuvre du projet de loi Macron récemment voté par le Sénat.

L'accès à l'Internet haut-débit sur tout le territoire est une question récurrente et déjà ancienne. En 2003, l’autorité des télécommunications avaient demandé aux opérateurs de se partager la couverture de ces zones blanches: il s'agissait de fournir la téléphonie mobile 2G dans un premier temps, puis la 3G à partir de 2009.

150 communes n'ont pas encore la 2G

Mais jusqu’à présent, les discussions n'avaient pas abouti car le haut-débit n'est pas forcément rentable dans les zones rurales où il y a peu d'habitants et donc peu de clients potentiels. Résultat: aujourd'hui, au moins 150 communes n'ont pas encore accès à la 2G.

Sous la pression des élus locaux, le ministère de l'Economie a fixé un ultimatum aux opérateurs: ils ont jusqu'à fin 2016 pour régler le problème. Quant à la 3G, il y a encore de gros efforts à faire: les 2 200 communes qui ne sont toujours pas couvertes devront l'être avant juin 2017 .

Des amendes en cas de retard

Le gouvernement promet des amendes pour les opérateurs de téléphonie mobile qui ne respecteront pas ses objectifs. Pour résorber les "zones blanches", un guichet doit par ailleurs être mis en place au sein de l'Agence du numérique afin d'identifier 800 sites prioritaires , à l'écart des centres-bourgs, qui ne sont actuellement pas couverts.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.