panne sur le réseau sfr, 4 millions de clients touchés
panne sur le réseau sfr, 4 millions de clients touchés © reuters

Le propriétaire de SFR-Numericable propose 10 milliards d'euros pour acheter Bouygues Telecom, ont déclaré deux sources au fait des discussions. L'offre en cash de Patrick Drahi sera examinée mardi par un conseil d'administration de Bouygues.

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a réagi à ces informations en répétant que la consolidation n'était pas souhaitable actuellement car elle menace selon lui les emplois et les investissements.

Le gouvernement va bientôt vendre de nouvelles fréquences mobiles aux opérateurs et craint l'impact d'une fusion sur les enchères qui seront organisées à cette occasion, ont expliqué les sources.

Selon Benjamin Douriez, rédacteur en chef de 60 millions de consommateurs :

C'est assez inquiétant pour le montant de nos factures si ce projet va à son terme

39 sec

Benjamin Douriez, rédacteur en chef de 60 millions de consommateurs

Une source a confirmé que Martin Bouygues souhaitait quant à lui obtenir 11 milliards d'euros pour la filiale de téléphonie mobile de son groupe qui compte 11 millions de clients. Selon le Journal du Dimanche, SFR pourrait améliorer son offre d'ici mardi. L'offre, présentée il y a dix jours, s'accompagne d'un accord pour la reprise par Free (Iliad ) d'une partie du réseau mobile de Bouygues - des fréquences, des antennes et des boutiques - une solution déjà envisagée dans le passé, qui doit permettre d'obtenir l'aval des autorités de la concurrence, ont confirmé les sources.

Une source a confirmé qu'Orange reprendrait des salariés de Bouygues Telecom qui viendraient renforcer son effectif avant de nombreux départs en retraite. Les porte-parole d'Altice, la maison mère de SFR-Numericable , de Bouygues et d'Iliad n'ont fait aucun commentaire sur ces informations. Orange n'était pas joignable dans l'immédiat.

Emmanuel Macron se dit "très vigilant"

Le ministre de l'Economie s'est montré extrêmement réservé sur ce projet. Il a indiqué dans une déclaration :

Je dis et répète que la consolidation n'est pas aujourd'hui souhaitable pour le secteur. L'emploi, l'investissement et le meilleur service aux consommateurs sont les priorités. Or les conséquences d'une consolidation sont à ces égards négatives, comme l'ont prouvé les cas récents en Europe. Que chacun se concentre sur les engagements pris en matière d'investissement, sur l'innovation, sur l'attribution imminente de la bande 700 MHz et sur les opérations. Le temps n'est pas à des rapprochements opportunistes auxquels plusieurs peuvent trouver un intérêt qui ne retrouve pas ici l'intérêt général.

Le ministre de l'Economie ajoute qu'il sera "très vigilant sur l'ensemble de ces sujets et sur le respect des engagements pris par les opérateurs" et qu'il les réunira le 16 juillet pour faire le point notamment sur le très haut débit.

Avec Bouygues Telecom, Patrick Drahi poursuivrait une série d'acquisitions rapides, après la prise de contrôle du câblo-opérateur américain Suddenlink et l'achat de SFR l'an dernier pour le fusionner avec le câblo-opérateur Numericable. Il a également acheté Portugal Telecom et un opérateur en République dominicaine. Selon une source, il souhaite profiter d'une fenêtre de tir favorable liée à l'environnement de taux bas pour lever la dette nécessaire à l'acquisition de Bouygues Telecom.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.