Le télétravail est-il l'avenir du boulot pour les cadres ou employés de bureau et du secteur tertiaire ? Certaines entreprises comme PSA en France (pour ces cadres) ou des géants du numérique (Facebook, Twitter) se sont prononcées pour un renforcement de ce mode d'organisation bien au-delà de la crise sanitaire.

Twitter compte autoriser ses salariés qui le peuvent à travailler depuis leur domicile de façon permanente.
Twitter compte autoriser ses salariés qui le peuvent à travailler depuis leur domicile de façon permanente. © AFP / NurPhoto / John Nacion

Il est plébiscité par certains, décrié par d'autres... Le télétravail pourra-t-il devenir la norme post-Covid-19 dans les entreprises ? En France, il concerne massivement des cadres et les salariés du secteur tertiaire ou des administrations. Certaines entreprises y étaient préparées (un ou plusieurs jours à la maison autorisé par semaine et par salarié) alors que d'autres l'étaient moins ou pas du tout (sur le plan humain comme matériel). 

Sur ces points, les organisations syndicales sont d'ailleurs particulièrement vigilantes. Récemment, Facebook, Twitter ou PSA ont pris position pour faire de la présence au bureau l'exception, pour une majorité ou au moins une partie des salariés.

Facebook veut être la "plus en avance"

C'est Marc Zuckerberg, le PDG de Facebook, qui l'a annoncé dans une conférence pour ses employés diffusée en public jeudi : la moitié des employés de la firme américaine pourraient travailler de chez eux, de façon permanente, d’ici cinq à dix ans. Le géant des réseaux sociaux va être "l’entreprise la plus en avance du monde sur le télétravail", a assuré le fondateur et patron du réseau social, qui comptait 45 000 employés dans le monde à la fin de l’année dernière et qui compte recruter jusqu'à 10 000 personnes supplémentaires. 

Selon Zuckerberg, "le Covid-19 ne va pas disparaître avant longtemps" et un retour à la normale dans un futur proche parait impossible, pas avant 2021 en tout cas. Actuellement, 95 % du personnel de Facebook est en télétravail. 

Twitter autorise le télétravail à vie

Twitter compte autoriser ses salariés (près de 5 000) qui le peuvent à travailler depuis leur domicile de façon permanente, même lorsque les mesures de confinement pour endiguer le coronavirus seront entièrement levées. "Si nos employés ont un rôle et une situation qui leur permettent de travailler de chez eux et qu'ils veulent le faire indéfiniment, nous rendrons cela possible", a déclaré mardi un porte-parole de Twitter.

Chez Google, télétravail au moins jusqu'en 2021

Chez Google aussi, la plupart des salariés vont rester à la maison, comme l'a annoncé Sundar Pichai, le PDG d’Alphabet, la maison-mère du moteur de recherche et ce au moins jusqu'à la fin de l'année 2021.  Des retours dans les bureaux se feront à partir de juin ou juillet "mais ils seront l'exception", indique le géant américain. L'entreprise emploie plus de 100 000 salariés dans le monde. 

PSA en fait sa norme

"C'est un changement majeur pour environ 80 000 des employés", sur un total de 200 000, explique, dans un entretien au Point, Xavier Chéreau, directeur ressources humaines, digital et immobilier de PSA. Le groupe automobile français veut faire du télétravail la norme et le travail au bureau l'exception si bien que les collaborateurs ne viendront plus qu'un jour à un jour et demi par semaine physiquement au travail, à l'exception évidemment des salariés employés pour les activités de construction d'automobile qui nécessitent toujours une présence physique. 

Et les autres ?

Dans une enquête menée par l'Association nationale des DRH, 74 % des responsables ressources humaines interrogés prévoient un développement durable du télétravail après la crise, majoritairement avec la mise à jour ou en place d’une charte ou d’un accord. D'ici là, des entreprises comme Safran, Véolia, Publicis, L’Oréal ou Orange ont d'ores et déjà annoncé le maintien du télétravail au moins jusqu’en septembre, indique franceinfo.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.