L'entreprise Mory Ducros a été placée en redressement, fin 2013
L'entreprise Mory Ducros a été placée en redressement, fin 2013 © MaxPPP/Xavier de Torres

Le comité d'entreprise de Mory Ducros a commencé jeudi matin à 9h30 à Survilliers dans le Val d'Oise. Le CE devait examiner –entre autres- la nouvelle offre d'Arcole Industries, un tout petit peu plus favorable en termes d'emploi que la précédente, qui laissait sur le carreau 3.000 des 5.000 salariés du transporteur en difficulté.

L’offre a été améliorée au cours dans la nuit, à l'issue d'une négociation marathon à Bercy.

Elle permettrait de sauver 2.150 emplois au lieu des 1.900 initialement prévus et chaque salarié licencié obtiendrait une indemnité supra légale de 7.000 euros. Elle a également confirmé le maintien de leurs droits actuels (mutuelle, congés...) pendant deux ans pour les salariés repris.

Tension autour de l'offre de reprise

A la mi-journée, une vingtaine de salariés du siège de Mory Ducros, à Gonesse, a brièvement envahi le comité d'entreprise alors qu'Arcole Industries présentait son offre de reprise. Les manifestants voulaient des explications sur "ces directeurs qui sont en train d'annoncer la fermeture de leurs agences alors que le CE n'est pas encore terminé", ce qui constitue selon eux un délit d'entrave.

Marion L'Hour est à Survilliers où est réuni le Comité d'Entreprise

Le détail des sites sauvegardés, soit 45 agences sur 85, va être divulgué, en principe, au cours de l'après-midi.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.