la sncf supprimerait plus de 1.400 postes en 2014
la sncf supprimerait plus de 1.400 postes en 2014 © reuters

Des travaux prévus de longue date. C’est le message délivré ce lundi par Frédéric Cuvillier dans l’affaire des TER trop larges commandés par la SNCF. Le secrétaire d'État aux Transports a dédouané la compagnie ferroviaire lors d’une conférence de presse.

Pas d’erreur de la SNCF, ni de Réseau ferré de France. Pas non plus de mauvaise surprise à la livraison des nouveaux TER. Ce sont les conclusions d’un rapport demandé par le gouvernement à la SNCF et à RFF, le gestionnaire du réseau ferroviaire tricolore. Le Secrétaire d’Etat aux transports, Frédéric Cuvillier, dégonfle donc la polémique__ autour de la nouvelle génération de Trains Express Régionaux. La semaine dernière, un article du Canard Enchaîné révélait que la SNCF avait commandé des TER trop larges pour entrer en gare, nécessitant de raboter 1300 quais. Frédéric Cuvillier souligne qu’il a n'y a pas eu d'erreur dans les commandes.

Des trains plus larges… comme prévu

Les trains régionaux commandés par la SNCF en 2009 et livrés depuis le début de l’année sont dans la tourmente depuis quelques jours. Ils sont plus larges que les anciens trains Corail pour pouvoir transporter plus de passagers, ce qui nécessite effectivement de raboter certains quais. La SNCF aurait donc signé en connaissance de cause.

Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État aux Transports :

Il n'est pas anormal qu'on adapte l'infrastructure au nouveau matériel

Le secrétaire d'État précise que ces nouveaux trains répondent aussi aux normes d'accessibilité, pour permettre aux personnes à mobilité réduite de se déplacer facilement à l'intérieur des wagons. Ces normes nécessitent également des travaux sur les quais. Fréderic Cuvillier reconnait toutefois des disfonctionnements. Les précisions de Marion l'Hour.

Frédéric Cuvillier précise que toutes les commandes de trains seront désormais précédées d'études pour mesurer leur impact sur les voies et dans les gares les gares, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent.

Frédéric Cuvillier a une nouvelle fois plaidé en faveur de la réforme ferroviaire. Elle doit être examinée mardi et mercredi en commission du Développement durable à l'Assemblée nationale, avant une première lecture au mois de juin.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.