Thomas Piketty refuse la légion d'honneur
Thomas Piketty refuse la légion d'honneur © MaxPPP/EPA/Bart Maat

Pour l'économiste ce n'est pas "le rôle d'un gouvernement de décider qui est honorable". Thomas Piketty conseille plutôt au gouvernement "de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe". Directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, Thomas Piketty, 43 ans, s'est fait connaître mondialement avec son livre "Le Capital au XXIe siècle", paru en 2013 et devenu un véritable best-seller dans de nombreux pays dont les Etats-Unis. L'économiste a été nommé par un décret du président de la République daté du 31 décembre au grade de chevalier de la Légion d'honneur, en même temps que de nombreuses autres personnalités dont le prix Nobel d'Economie Jean Tirole.

Les mots avec lesquels il a refusé la Légion d'honneur, sont presque identiques à ceux utilisés par l'ancien secrétaire général de la CFDT, Edmond Maire en son temps : "Ce n'est pas à l'Etat de décider ce qui est honorable ou pas" .

Un temps proche du Parti socialiste, Thomas Piketty critique régulièrement la politique menée par François Hollande. Il regrette, entre autres, que ce dernier ait enterré sa promesse de campagne d'une profonde réforme fiscale, dans le sens d'une plus grande progressivité de l'impôt, un projet ardemment défendu par l'économiste.

Les explications de Bruce de Galzain

Geneviève Fioraso "prend acte" du refus de homas Piketty : "l'excellence et la visibilité de son travail demeurent" assure la secrétaire d'Etat chargée de l'Enseignement supérieur

La Légion d'honneur est attribuée sans que l'intéressé la réclame

La Légion d'honneur ne se demande pas, mais peut être proposée par un tiers. Les dossiers passent ensuite par la Grande chancellerie, où ils sont vérifiés, puis par le conseil de l'ordre qui délivre un avis, généralement suivi par le président de la République, Grand maître de l'Ordre, qui signe alors la série de décrets de nominations et de promotions.

Une fois son nom apparu au Journal officiel, il faut se faire décorer pour la porter. Pour la refuser, il suffit de ne pas se rendre à la cérémonie.

Comme Thomas Piketty, chaque année, des personnalités refusent la Légion d'honneur, comme en 2013 le dessinateur de BD Jacques Tardi, l'Abbé Pierre en 1992 ou encore Louis Aragon, Albert Camus, Claude Monet, Hector Berlioz, Jean-Paul Sartre ou Simone de Beauvoir. Les raisons sont variées, allant du désaccord avec un gouvernement à une volonté d'indépendance ou un désintérêt pour la rosette.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.