Le thon rouge était menacé de disparition
Le thon rouge était menacé de disparition © maxppp

C'est en quelque sorte le tribunal international du thon rouge. Celui qui décide de son sort et des quantités des poissons qui pourront être pêchées.

L'ICCAT, la Commission internationale pour la conservation des thonidés, se réunit ce lundi pour une semaine en Italie.

Elle doit fixer de nouveaux quotas de pêche. Ces fameux quotas qui avaient provoqué une forte diminution des populations de thon rouge. Mais cette année, ils pourraient augmenter.

Les quotas de pêche ont été drastiquement abaissés

Depuis 2006, les quotas de pêche ont été drastiquement abaissés. On est passé de 30.000 tonnes autorisées à 13 500. Le nombre de bateaux et les périodes de pêches ont été réduits. Et la bonne nouvelle c'est que ces mesures ont permis au thon rouge de souffler. Les pêcheurs sétois comme Bertrand Wendling espèrent à l'avenir pouvoir augmenter les prises.

Depuis deux ans, les données scientifiques sont très bonnes donc on demande une augmentation du quota.

En revanche, pour les écologistes, il est encore trop tôt. Il plane encore un doute sur les données scientifiques. Augmenter les quotas dès cette année risquerait de fragiliser la reconstitution des stocks. Ils plaident aussi pour un meilleur contrôle de la traçabilité des thons. Sergi Tudela est directeur du programme pêche en Méditerranée du WWF. "Le système de traçabilité ne fonctionne pas. Cela ouvre la voie à la pêche illégale". Certains scientifiques estiment qu'il vaudrait mieux attendre encore deux ans supplémentaires avant d'augmenter les captures.

Le reportage de Nathalie Fontrel :

► ► ► EN SAVOIR PLUS | Un documentaire sur travail de WWF sur le thon rouge

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.