Feuille de soins
Feuille de soins © Fotolia / Ursule

La généralisation du tiers payant, inscrite dans la loi santé de Marisol Touraine permet au patient de ne pas avoir à débourser le prix de la consultation chez son professionnel de santé. Les médecins n'en veulent pas, le Conseil constitutionnel l'a en partie détricoté au mois de janvier, mais la ministre n'en démord pas : elle fait le pari que les médecins vont y venir.

Sauf que pour les médecins, et c'est une des raisons de leur refus, le systeme proposé est beaucoup trop compliqué .L'assurance maladie et les complémentaires leur ont donc présenté hier un systeme de facturation et de vérification des droits des patients, soi disant plus simple, et destiné à les convaincre que ce tiers payant est applicable sans que ce soit un cauchemar administratif.

Les médecins n'ont pas été convaincus

Les médecins veulent plusieurs choses : d'abord, que le système de tiers payant ne leur prenne pas trop de temps, qu'ils n'aient pas a passer 10 minutes à chaque consultation pour vérifier que le patient est bien à jour sur sa carte vitale ou sur sa mutuelle. Ils veulent aussi être sûrs d'etre payés et dans des délais raisonnables. Toutes ces demandes, l'assurance maladie et les complémentaires ont promis de les exaucer. Des logiciels vont être mis en place d'ici 2017 . pour que la vérification des droits en ligne soit facile et rapide, pour suivre également où en sont les paiements. En revanche, le dispositif présenté ce matin, ne garantit pas que les médecins auront face à eux un payeur unique. Ils auront d'un coté l'assurance maladie, de l'autre les complémentaires. Pour Claude Leicher le président du syndicat de médecins MG France , la promesse de simplicité n'est pas tenue.

Ce n'est ni le système simple promis par le président de la République, ni le système sans surcharge de travail administratif qu'on nous avait garanti

0'18

Tiers payant et simplification

Pas de payeur unique donc, mais l'assurance maladie et les complémentaires ont clairement dit ce matin que si les médecins ne voulaient en face d'eux qu'un seul interlocuteur , ils pourraient faire appel à des prestataires privés, qui comme pour les pharmaciens, s'occuperont de gérer pour le médecins les remboursements de la secu et des complémentaires. Probleme, ces services ne sont pas gratuits : compter 20 à 30 euros par mois.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.