La fréquentation touristique à Paris et en Île-de-France est en forte progression au premier semestre 2017. Une bonne surprise qui reste néanmoins fragile.

Avec un record de fréquentation touristique au premier semestre 2017, Paris enregistre également le retour des des visiteurs venus du Japon et de Chine, aui avaient boudé la capitale en 2016.
Avec un record de fréquentation touristique au premier semestre 2017, Paris enregistre également le retour des des visiteurs venus du Japon et de Chine, aui avaient boudé la capitale en 2016. © AFP / Lionel Bonaventure

Le tourisme à Paris et en Île-de-France est franchement reparti à la hausse lors du premier semestre 2017. Une bonne surprise après une année 2016 catastrophique sur le plan de la fréquentation hôtelière. Avec 16,4 millions de visiteurs accueillis lors des six premiers mois de l’année, le tourisme francilien a battu un record.

C’est en effet la plus haute fréquentation enregistrée depuis dix ans, avec une progression de 10,2 % par rapport à l’an dernier, a indiqué le comité régional du tourisme (CRT) Paris-Île-de-France dans son bilan semestriel. Cela représente 1,5 million de touristes et 3,3 millions de nuitées en plus par rapport aux six premiers mois de l’année 2016.

Les touristes français et étrangers en nette hausse dans la métropole parisienne

Que cela soit sur le plan de la clientèle française (+6,4 %) qu’internationale (+15,9 %), les hausses sont significatives. Une bonne nouvelle après un cru 2016 particulièrement morose, qui s’expliquait notamment par les attentats de Paris en novembre 2015 et celui de Nice le 14 juillet 2016. Les différents mouvements sociaux ainsi que la météo particulièrement mauvaise avaient également joué un rôle important. Le premier semestre 2016 avait enregistré une baisse sans précédent et l’année s’était conclue sur une perte de 1,5 million de touristes pour la région parisienne.

Le début 2017 a bénéficié du report de certains séjours annulés l’an passé, mais aussi du vaste plan de communication lancé par le gouvernement, la région Île-de-France et la ville de Paris, à hauteur de 8 millions d’euros. Depuis janvier, "la consommation touristique s'élève à 10,1 milliards d'euros, soit un gain de 1,1 milliard d'euros pour les professionnels du tourisme franciliens", note le Comité régional du tourisme. Celui-ci table sur une fréquentation oscillant entre 32 et 34 millions de touristes d’ici à la fin de l’année, contre 30 millions en 2016 et 32 millions en 2015, et espère battre le record de recettes de 2015, qui s’élevait à 21 milliards d’euros.

Les Américains restent les visiteurs les plus nombreux à Paris

Au premier semestre 2017, on a dénombré 1,1 million de visiteurs venus des Etats-Unis. Les Américains restent la nationalité la plus représentée parmi les touristes parisiens. Tandis que les Japonais et les Chinois, qui avaient boudé la France en 2016 (respectivement -41,2 % et -21,5 %), ont fait leur grand retour. Seule la clientèle britannique a baissé (-1,7 %), mais les touristes d’outre-Manche ont été un peu plus de 900 000 à se rendre en région parisienne depuis janvier.

Paris et sa région ont enregistré un record de fréquentation au premier semestre 2017.
Paris et sa région ont enregistré un record de fréquentation au premier semestre 2017. © Visactu

Si tous les voyants semblent au vert, le président du Comité régional du tourisme, Frédéric Valletoux, se montre prudent :

Il ne faut pas se laisser griser par l’euphorie, . Les événements tragiques de Barcelone nous obligent à demeurer prudents. On peut penser que Barcelone va connaître un petit coup de frein. New York avait mis trois ans pour rebondir (après le 11 septembre 2001). Madrid a mis un an et Paris un an aussi.

Si l’industrie touristique reste très volatile, la métropole doit parallèlement "travailler à une montée en puissance de l’offre", a expliqué le comité. Le but étant d’accroître la durée moyenne des séjours (actuellement autour de trois nuits), ainsi que le panier moyen des dépenses des touristes (120 euros par jour). Quelques "petites faiblesses" restent aussi à améliorer selon le CRT : "La qualité de l’accueil, la pratique des langues étrangères et la petite délinquance." Le tourisme représente plus de 7 % du PIB de la France. À Paris, la ville la plus visitée du monde, et en Île-de-France, un demi-million de personnes environ ont un emploi lié au tourisme.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.