fleur pellerin va être nommée secrétaire d'état au commerce extérieur
fleur pellerin va être nommée secrétaire d'état au commerce extérieur © reuters

C'est finalement Laurent Fabius qui hérite de ce domaine très convoité. Le ministère de l'Économie lui disputait le futur secrétariat d'État sur le sujet. Une première bisbille au sein d'un gouvernement qui devait présenter un front uni.

Dans le coin rouge, Laurent Fabius, respectable poids lourd du gouvernement depuis deux ans et qui a conservé son titre au Quai d'Orsay. Dans le coin bleu, Arnaud Montebourg, fougueux challenger tout juste arrivé à la tête de Bercy. L'enjeu de ce match au sommet de l'État ? Fleur Pellerin. Ou plus précisément, le secrétariat d'État au Commerce extérieur qu'elle doit en principe diriger.

Pourquoi un tel intérêt pour ce domaine de compétence ? D'abord parce que la France veut doper son image à l'international, pour attirer les touristes et les investisseurs.

Stratégique pour l'un, essentiel pour l'autre

La diplomatie économique est en effet au coeur de l'action que veut poursuivre le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. Mais Arnaud Montebourg y tenait aussi : pour lui, c'est une mission stratégique, à l'heure où le déficit commercial de la France s'élève à 61,2 millions d'euros.

Son prédécesseur Pierre Moscovici avait pourtant plaidé en faveur d'un Commerce extérieur sous l'aile de Bercy. "Il y a une voix de la France qui s'exprime. Quand je pense à la création d'un dialogue de haut niveau avec la Chine, je sais que Bercy est indispensable à une politique économique internationale."

La question a finalement été tranchée par Manuel Valls en fin de journée, pour couper court à tout débat. La nomination des différents secrétaires d'État, dont celui au Commerce extérieur, aura lieu avant la semaine prochaine. Ils doivent compléter l'équipe gouvernementale présentée mercredi par le nouveau Premier ministre Manuel Valls.

► ► ► CONSULTER | La liste des 16 ministres du gouvernement Valls

Matignon a également assuré que, tout comme les 16 ministères du "gouvernement de combat" nommé cette semaine, les secrétariats d'État seront en nombre réduit. Avec modération : pas plus d'une trentaine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.