Les abus du travail détaché
Les abus du travail détaché © PHOTOPQR/LA PROVENCE/SPEICH Frédéric/MARSEILLE / PHOTOPQR/LA PROVENCE/SPEICH Frédéric/MARSEILLE

Des ouvriers qui viennent du sud ou de l'est de l'Europe, payés moins chers grâce à des charges sociales plus basses. Pour certains, les travailleurs détachés sont une concurrence déloyale. Les ministres du Travail en débattent à Bruxelles depuis ce matin.

Cette directive "détachement" date de 1996. Le problème, c'est qu'elle est trop souvent contournée par les entreprises qui s'en servent pour faire du dumping social. D'où la volonté de certains pays comme la France de la corriger pour éviter les abus. Selon le ministère du Travail, 220.000 salariés détachés travailleraient en France, principalement dans le secteur du bâtiment.

"Mieux responsabiliser les donneurs d'ordre". Pierre Bénazet est à Bruxelles

Le ministre du Travail, Michel Sapin, s'exprimera sur cette directive en tout début d'après-midi. Marine Le Pen, elle, a redit tout le mal qu'elle pensait de ce système.

"C'est une concurrence déloyale" : la présidente du Front National avec Nasser Madji

Le député UDI Michel Piron a co-signé un rapport parlementaire sur le phénomène des travailleurs détachés.

"On est devant un abus" : Michel Piron était l’invité de Claire Servajean

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Ce que dit la Commission européenne

Travailleurs détachés : les chiffres
Travailleurs détachés : les chiffres © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.